Voyage au bout de la Russie, en Tchoukotka

Le bout du monde pourrait bien se trouver au cap Dezhnev, le point le plus à l´est du continent Eurasiatique dans la province russe de la Tchoukotka.

Située à l'extrémité nord-est de la Russie, la Tchoukotka est un district autonome de 721 481 kilomètres carrés qui représente une fois et demie la France, mais ne compte que 50 000 habitants. Ce bout de terre reste néanmoins facilement accessible en avion (8 heures de vol depuis Moscou) grâce à l´aéroport Ougolny d'Anadyr, le centre administratif de la Tchoukotka.

th_map_dest_18.jpg
Carte
La Tchoukotka

Il est difficile de croire qu’avec une si faible densité de population, l'un des principaux atouts de cette région soit justement ses habitants. Et pourtant, les différents peuples qui se partagent historiquement la région ont conservé leurs différentes cultures, très riches et très vivantes, qui rendent cette région si singulière.

Les Tchouktches qui ont donné leur nom au district, sont peut-être le peuple le plus emblématique de la Tchoukotka. Nomade, ce peuple vivait principalement de l'élevage de rennes et de la chasse à la baleine et autres mammifères marins. Aujourd'hui, les Tchouktches se sont majoritairement sédentarisés, mais l'élevage et la chasse restent une part très importante de leur mode de vie et de l'économie locale.

th_pic-lib-3036-large.jpg
Nomades et éleveurs
BaïkalNature

Les Tchouktches et leur culture restent aujourd'hui encore très méconnues du grand public, mais ils ont offert au monde l'un des animaux les plus emblématiques du grand Nord, le fameux husky. La légende raconte que le husky est né de l'amour d'un loup et de la lune : le husky a l'apparence du loup, et sa queue, la forme d’un croissant de lune. Ils sont aussi d´excellents artisans, ils sculptent avec perfection l'ivoire de morse, l'os et le bois, et travaillent le cuir et la fourrure pour leurs tenues traditionnelles.

th_pic-lib-2966-large.jpg
Familles
BaïkalNature

Anadyr, la capitale administrative de la Tchoukotka est aujourd'hui la capitale culturelle des Tchouktches. Après avoir connu un véritable "relooking" ces dernières années, avec notamment les investissements de l’ancien gouverneur de la région Roman Abramovitch, cette petite ville de 15 000 habitants est maintenant un charmant mélange entre architecture moderne et motifs traditionnels. On retrouve le musée des traditions locales de Tchoukotka, mais aussi la cathédrale de la Trinité, l´une des plus grandes églises en bois dans le monde.

À la fois au nord et sud du cercle polaire arctique, et à l´est et à l´ouest du 180ème méridien, la Tchoukotka possède des paysages très divers, mais toujours à couper le souffle. Au nord se trouvent les déserts gelés et les toundras, larges plaines couvertes de mousses de lichens et arbrisseaux battus par les vents où se trouvent les élevages de rennes.

th_pic-lib-2983-large.jpg
Paysage
BaïkalNature

th_pic-lib-3003-large.jpg
Paysage
BaïkalNature

Au large de la mer des Tchouktches, au nord du détroit de Béring, se trouve l´île de Wrangel, véritable joyau du grand Nord et corne d´abondance de biodiversité. L'île s’étend sur plus de 150km, avec le mont Sovetskaia, point culminant de plus de 1 096 mètres d´altitude. Elle possède une faune et une flore incroyables qui regroupent plus de 400 espèces de plantes différentes, 170 espèces d’oiseaux, 40 espèces de mammifères dont le renne, le bœuf musqué, le morse, mais aussi l'ours polaire, animal emblématique figurant sur les armoiries de la Tchoukotka.

th_pic-lib-2988-large.jpg
L'ours polaire, animal emblématique
BaïkalNature

Au sud se trouvent les vastes taïgas, forêts denses et majestueuses typiques de la Sibérie, et à l'est, les magnifiques côtes de la mer des Tchouktches et de la mer de Béring, endroit privilégié pour l'observation de la faune marine. Là-bas, se trouvent de nombreuses espèces de cétacés, comme des baleines, des orques et des cachalots, mais aussi des phoques et des morses.

th_pic-lib-2991-large.jpg
Dans la mer des Tchouktches
BaïkalNature

th_pic-lib-2946-large.jpg
Dans la mer des Tchouktches
BaïkalNature

De nombreux oiseaux marins nichent sur ces côtes où cohabitent macareux, cormorans et baleines grises dans un environnement encore intacte, uniquement accessible en zodiaque. On peut aussi y voir à l’œuvre les chasseurs de baleines, perpétuant une tradition millénaire qui permet encore aujourd’hui la survie de ces communautés du bout du monde. Les Tchouktches sont en effet l’une des rares communautés à être autorisées à chasser la baleine, les mammifères marins constituant 50% de leur régime alimentaire.

Plusieurs parcs naturels, comme le parc de l’île Wrangel ou le parc de Beringie, ont été créés ou sont en projet pour protéger cet écosystème néanmoins fragile.

Avec notre partenaire:
0


0
Login or register to post comments