Syrie: Rex Tillerson à Moscou

0

Ce mercredi 12 avril, Rex Tillerson, le chef de la diplomatie américaine, a rencontré son homologue russe, Sergueï Lavrov, et pourrait, peut-être, s’entretenir avec Vladimir Poutine.

Tilleront connait bien la Russie pour avoir été à la tête du géant pétrolier Exxon Mobile, il fut également décoré par Vladimir Poutine. Pour autant les relations ne seront pas simples, notamment depuis les frappes américaines lancées le 6 avril contre une base syrienne. Rex Tillerson va tenter de convaincre ses interlocuteurs russes de reconsidérer l'alliance avec leur protégé Bachar Al Assad.

La décision américaine de lancer des missiles sur une base aérienne dans la province de Homs dans l'ouest de la Syrie, vendredi 7 avril, a porté un coup aux relations entre la Russie et les Etats-Unis. Le président Vladimir Poutine a considéré ces attaques aériennes "comme un acte d'agression contre un Etat souverain livré en violation du droit international sous prétexte farfelue".

L'ex-patron d'Exxon Mobile s'est interrogé sur la solidité du lien entre Moscou et Damas : "Est-ce une alliance à long terme qui sert les intérêts russes, ou la Russie ne préférerait-elle pas se réaligner sur les Etats-Unis et les autres pays occidentaux et du Moyen-Orient qui cherchent à résoudre la crise syrienne ?"

Rex Tillerson n'a pas été avare de critiques, ce week-end, envers "l'incompétence" russe, incapable à ses yeux de veiller à la destruction des armes chimiques prévue par l'accord de septembre 2013.

La rencontre risque donc d'être tendue. La Russie veut connaître "les intentions réelles" des Etats-Unis, a déclaré le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov au secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson, au début de leur rencontre à Moscou.

"Il est important pour nous de comprendre votre position, la position des Etats-Unis et les intentions réelles de l'administration" de Donald Trump, a déclaré M. Lavrov.

M. Tillerson a de son côté dit souhaiter un échange "ouvert, franc et sincère".

De son côté, le Kremlin a publié un communiqué qui se veut ouvert mais qui pointe également les différents dossiers qui ont causé la détérioration des relations entre les deux puissances:

"Nous ne cherchons pas la confrontation, mais une coopération constructive", explique la diplomatie russe. "Les Etats-Unis ont cherché à contraindre l'influence de la Russie et à limiter son développement économique par les sanctions. Ils ont ainsi montré leur volonté d'hégémonie mondiale. Les crises ukrainiennes et syriennes sont les conséquences directes de la politique irresponsable de l'administration Obama, qui s'est opposée au processus objectif du monde multipolaire", est-il souligné dans le communiqué.
Avec AFP

0


0
Login or register to post comments