Sur la route des Os : les mystères de la Kolyma

Si autrefois la Kolyma était le territoire des premiers peuples de Sibérie, chasseurs, pêcheurs et éleveurs de rennes, elle est aujourd’hui plus connue pour avoir abrité durant l’Union soviétique une grande concentration de camps. Notre partenaire BaïkalNature nous entraine sur la route des Os.

C’est dans la Kolyma, cette région peu hospitalière de l’Extrême-Orient russe, qu’étaient envoyés pendant l’Union soviétique les opposants au régime communiste, qu’ils soient intellectuels, politiques, militaires ou citoyens ordinaire.

La Kolyma est un territoire de grands espaces riches en ressources minérales, et une prison naturelle dont il est impossible de s’échapper. Entre montagnes et étendues désertes où les sols subissent les rudesses du permafrost, les détenus travaillaient dans des conditions déplorables jusqu’à l’épuisement.

C’est dans ces terribles circonstances que fut construite la route des Os, longue de 2.032 km et reliant la capitale du froid, Iakoutsk, à la ville de Magadan, sur les côtes de la mer d’Okhotsk. Cette appellation morbide n’est pas usurpée et provient du grand nombre de cadavres qui furent directement enterrés sous le revêtement de la route durant sa construction. Creuser des tombes dans le sol gelé demandait trop d’efforts aux prisonniers déjà à bout de forces, et il fut donc décidé par les autorités des camps de mêler les corps de leurs camarades exténués au bitume de la route.

Aujourd’hui, cette route reste une des principales sources d’approvisionnement de l’oblast de Magadan, bien que son état en ait fait la route la plus dangereuse au monde. Elle est devenue un véritable défi à relever pour les automobilistes et motards de l’extrême qui ont décidé de braver la boue, les torrents et ponts effondrés.

route_des_os.jpeg
Photo
Cyril Guiramand

th_koluma_6.jpg
Photo
Cyril Guiramand

th_route_des_os_2.jpg
Photo
Cyril Guiramand

La Kolyma regorge de sites naturels extraordinaires et de paysages à couper le souffle. La période soviétique y a bien entendu laissé des traces indélébiles, autant environnementales que dans les esprits, puisqu’il est toujours possible d’errer dans les ruines des villes et des camps abandonnés de la région, témoins d’une époque de troubles révolue.

th_koluma_1.jpg
Photo
Cyril Guiramand

th_koluma_3.jpg
Photo
Cyril Guiramand

th_koluma_2.jpg
Photo
Cyril Guiramand

th_koluma_5.jpg
Photo
Cyril Guiramand

Malgré son lourd passé, la Kolyma se développe petit à petit et la vie renaît au sein des agglomérations qui se sont développées au fil du temps dans cette contrée éloignée où la nature florissante et les températures extrêmes attirent de plus en plus de voyageurs en quête d’authenticité et d’aventure.

Aujourd'hui, il existe deux nouveaux circuits inédits qui passent par cette région encore méconnue du grand public. Une première épopée de 26 jours, de Moscou à Magadan en traversant la Russie d’ouest en est, et un second périple de 19 jours à travers les terres gelées de Sibérie, de Magadan au Baïkal.

0


0
Login or register to post comments