Russie : qui est Alionka?

En Russie, il n’y a guère de visage plus familier que celui de cette petite fille aux joues roses de huit mois, les cheveux enveloppés sous un foulard, qui décore les tablettes du chocolat au lait Алёнка depuis 40 ans.

russie-russe-chocolat-photo-alionka-marque-societe

Au début des années 1960, le gouvernement de l’URSS a développé un nouveau programme alimentaire. Une attention toute particulière a été accordée à la création d’un nouveau chocolat pour enfant, un chocolat au lait. Il a fallu deux années pour obtenir la recette aux proportions idéales. Le chocolat a été produit simultanément dans plusieurs chocolateries, Rot-Front, Octobre Rouge ou la confiserie Babaiev, pour ne citer qu’elles.

Ce chocolat au lait a été appelé Alionka, diminutif d’Aliona. L’origine de ce nom reste encore à ce jour une énigme, même si la légende raconte qu’il proviendrait du prénom de la fille de la première femme cosmonaute, Valentina Vladimirovna Terechkova, voire même de la fille de Youri Gagarin.

La première fabrique à commercialiser le chocolat a été la confiserie Babaiev. L’emballage représentait une petite fille avec un foulard bleu ; les emballages de Rot-Front, représentaient l’un, une petite fille avec un arrosoir, et l’autre une fillette avec un chien et un petit lapin.

th_alioka_2_Rot_Front.jpg
Emballages
Rot-Front

th_alionkarot_front.jpg
Emballages
Rot-Front

Durant l’année 1964, le chocolat Alionka d’Octobre Rouge été vendu avec un emballage de couleurs et de représentations très variés.

Après un premier bilan, la chocolaterie a pris la décision de mettre au point son propre portrait d’Alionka. Il a d’abord été proposé de reprendre pour l’emballage la représentation de la petite Alionouchka, sortie d’un conte russe et peinte par Victor Vasnetsov, mais cette idée s’est avérée compliquée.

Finalement, en 1965, les dirigeants de la chocolaterie ont annoncé un concours de photographie de petite fille dans le journal Le Soir de Moscou, cette photographie devant inspirer la décoration exclusive de l’emballage des plaquettes de leur chocolat au lait.

Alexandre Guerinas, photographe de profession et photo-correspondant de la fabrique de chocolat Octobre Rouge a participé et a gagner le concours avec la photo de sa fille de huit mois. Mais cette photo avait déjà eu du succès quelques années auparavant. En effet, en 1961, Alexandre Guerinas l’avait déjà envoyée dans le cadre d’une exposition des publications Photographie Soviétique. Peu de temps après, Alexandre Guerinas, toujours avec la même photo, a gagné le concours pour la couverture du premier numéro de l’année 1962 de la revue Santé.

th_alionka3.jpg
Couverture de la revue
Santé

En 1966, la fabrique de chocolat Octobre Rouge a démarré pour la première fois la fabrication de son nouveau chocolat au lait avec sur l’emballage un dessin représentant une petite fille aux yeux bleus avec un foulard sur la tête.

Ce chocolat, notamment grâce à ce dessin, a connu depuis un immense succès. Cette représentation de petite fille au foulard est devenu un des symboles de la prospérité soviétique.

th_alionka_chocolat.jpg
Emballage très connu en Russie du chocolat
Alionka

Alionka porte plainte

Au début des années 2000, Elena Guerinas, le visage Alionka alors âgée de 40 ans, a porté plainte envers les représentants de la fabrique Octobre Rouge pour violation des droits d’auteurs. Elle réclamait la somme d’environ 5 millions de roubles (environ 177. 000 en euros de l’époque) en dédommagement de l’utilisation de son image.

Le dessin de la couverture du chocolat Alionka semble bien avoir été inspiré par la photographie, pourtant le tribunal en a décidé autrement.

Les représentants de la fabrique de chocolat de leur côté ont déclaré que, dans les années 1960, les photographes et les artistes qui travaillaient pour eux recevaient leurs honoraires et qu’ils ne faisaient jamais de contrat pour l’exploitation de leur travail. Le photographe Alexandre Guerinas, de son vivant, n’a jamais rien réclamé à la fabrique Octobre Rouge, donc, selon les avocats de la fabrique, les exigences de sa fille allaient à l’encontre de la volonté de l’auteur de la photo. Par ailleurs, des témoins ont confirmé que la réaction du photographe à la sortie du chocolat avec le dessin de sa fille sur l’emballage avait été positive.

th_alionka4.jpg
Le dessin d'Alionka semble bien avoir été inspiré par la photographie
Alionka

Un expert nommé par le tribunal a analysé 10 photographies de la petite Elena. Il a identifié 18 points communs avec le dessin et a expliqué au tribunal qu’il était fort possible que l’artiste ait utilisé la photo lors de la création du dessin. Mais compte-tenu du fait qu’une des représentations est une photo et que l’autre est un dessin, le tribunal a estimé qu’il n’était pas possible d’aboutir à la conclusion catégorique qu’il s’agissait d’un seul et même visage, mais plutôt d’une oeuvre indépendante, faite à partir de plusieurs images.

Par ailleurs, l’artiste de la chocolaterie, Nicolas Maslov, a modifié le portrait en changeant la couleur des yeux, de marrons à bleus, en allongeant la forme du visage et en grossissant la lèvre supérieure.

Au terme d’un procès qui dura deux ans et demi, le tribunal a donc rejeté la plainte d’Eléna Guerinas.

th_alionka_2.jpg
Elena Guerinas à droite
Alionka

Dans une interview donnée à la presse, celle-ci a déploré que l’on ait pas exploité certaines preuves comme le foulard qu’elle détient toujours, certes un peu jauni, et qui avait été noué de façon particulière par sa mère qui est gauchère. Par ailleurs, l’auteur du dessin, Nicolas Maslov, n’étant plus vivant lors du procès, n’a pu être interrogé.

Aujourd’hui, Elena Guerinas a 55 ans, elle est mariée et mère de deux enfants. Elle vit dans la banlieue de Moscou, à Khimki et est spécialiste dans le domaine de la pharmacologie.

Depuis, Elena n’a pas fait d’autre tentative pour prouver que c’est bien elle qui a inspiré le dessinateur d’Octobre Rouge.

0


0
Login or register to post comments