Russie : privatiser pour renflouer le budget

0

Dans son plan anti-crise, la Russie a intégré une vague de privatisations qui concernerait une partie du géant pétrolier Rosneft, dont la Russie possède 70% et qui fournit 40% de la production russe de pétrole, mais aussi les deux principales banques publiques russes Sberbank et VTB Bank. La liste de toutes les entreprises concernées n'a pas été dévoilée.

Le président Vladimir Poutine, lors d'une réunion sur le sujet avec des dirigeants d'entreprises publiques, a donné les conditions très restrictives et incontournables de la privatisation, à savoir que les investisseurs doivent être russes, les sociétés doivent être enregistrées en Russie uniquement, et avoir leurs propres ressources pour acheter des actifs. Des exigences difficiles à concilier avec l'objectif de vendre les actifs à un prix avantageux, note le journal russe Vedomosti.

Pour le maître du Kremlin, l'Etat ne doit pas perdre le contrôle sur des entreprises stratégiques, les acheteurs doivent se situer sous juridiction russe et surtout, les actifs concernés ne doivent pas être vendus à prix bradé alors que les marchés russes sont sapés par les prix du pétrole et les sanctions dues à la crise ukrainienne.

Pour le journal Kommersant, ces restrictions sur la privatisation ne règleront pas les problèmes budgétaires en 2016.

A ce jour, le chef de l'Etat et le gouvernement sont en train de déterminer quelles actions il faut vendre pour liquider le "trou dans le budget". Les investisseurs sont principalement intéressés par une participation dans Rosneft, Sovcomflot et Aeroflot, indique le site de RBK Daily.

Le ministre russe de l'Economie Alexeï Oulioukaïev a averti mardi que la situation budgétaire, critique en raison de la débâcle du marché pétrolier, rendait urgente la mise en oeuvre de privatisations discutées de longue date.

"La situation budgétaire est critique et les turbulences des marchés financiers ne donnent pas de raison d'espérer un quelconque rebond", a-t-il ajouté.

"Le défi consiste à conclure des transactions de qualité et rentables sur des marchés extrêmement défavorables", a poursuivi M. Oulioukaïev.

0


0
Login or register to post comments