Russie: la bibliothèque Inion sera reconstruite

Dans la nuit du 31 janvier 2015, un gigantesque incendie a ravagé une grande partie du bâtiment de l’Inion, la plus grande bibliothèque de Russie en Sciences Humaines et Sociales.

russie-photo-bibliotheque-livre-incendie-moscou-culture
Photo : Михаил Майзульс © The Village.ru

Aux lendemains de ce drame, dans les milieux scientifiques, on évoque un "Tchernobyl culturel" tant la richesse des ouvrages conservés dans la bibliothèque de l’Inion est importante. Le fonds abrite l'une des collections les plus riches du monde de livres en langues slaves avec 14,2 millions de documents. Le bâtiment conçu par l’architecte Jacob Belopolsky et achevé à la fin des années 1970, était également l’un des exemples du modernisme soviétique en architecture.

Il s’avère, d’après les dernières déclarations, que c’est principalement la partie administrative qui a été touchée et selon les estimations préliminaires transmises par Vladimir Fortov, le président de l’Académie des Sciences de Russie, 20% de la collection aurait été endommagée. Les dommages ont été causés par le feu mais aussi par les volumes d’eau déversés pour mettre fin à l’incendie.

Les fonds de livres rares et uniques comme ceux rapportés d’Allemagne par l’Armée rouge pendant la Seconde Guerre mondiale, n’auraient pas été touchés ni par l’eau ni par le feu. Mais il semblerait qu’un ensemble important provenant de l’Assemblée Générale des Nations Unies ainsi qu’un bon nombre d’ouvrages de référence publiés en Russie aient été perdus.

livresbrules.jpg
Photographe : Mikhail Maïzouls
© The Village.ru

Congeler et sauver les livres

L’enjeu aujourd’hui est le sauvetage de cette inestimable collection dans un bâtiment gravement endommagé et dangereux. Pour l’instant, le personnel de l’Institut fait l’inspection des biens perdus. Un conseil d’experts a été créé par le directeur de L’Inion afin d’étudier un plan de restauration de la bibliothèque. Il s’est réuni pour la première fois le 6 février dernier.
Selon les experts, l’urgence est de déplacer les collections préservées. Il est notamment prévu, suite aux dommages liés à l’eau, de congeler les livres trempés via des réfrigérateurs industriels et ensuite de les récupérer via un processus technique bien particulier. Il est aussi nécessaire de surveiller les conditions de température et d’humidité dans le bâtiment. Pour le moment, une toile de protection a été posée au-dessus de l’édifice dévasté qui a perdu la plupart de ses fenêtres.

Ce drame a aussi suscité des réactions à l’étranger. Le chef de la diplomatie allemande, Franck-Walter Steinmer a proposé l’aide de l’Allemagne pour restaurer la bibliothèque : "Nous ne pouvons pas rompre les ponts culturels entre l'Allemagne et la Russie, c’est la mémoire de la nation". Selon M. Steinmeier, des experts allemands pourraient fournir des conseils sur place et traiter les documents endommagés dans des ateliers spéciaux en Allemagne. En outre, des restaurateurs russes pourraient venir en Allemagne pour favoriser les échanges professionnels. Le ministre a qualifié l'incident de «tragédie».

inionchaises.jpg
Photographe : Mikhail Maïzouls
© The Village.ru

Reconstruire

Sur le futur de la bibliothèque, Arkadi Dvorkovitch, le vice-président du gouvernement de Russie, chargé par Dmitri Medvedev de la restauration de l’Inion, s’est exprimé en ces termes : "Je crois que tous les locaux intérieurs doivent être reconstruits. Il reste à prendre la décision concernant la restauration totale du bâtiment. On va tenir compte de l'avis des experts". Il a souligné que le gouvernement envisage la possibilité de construire un bâtiment supplémentaire sur le terrain qui est adjacent au bâtiment de l’Institut.
"Nous allons examiner ces projets. Je crois que c’est une des solutions possibles. Peut-être, optimale."

Une pétition adressée au Président a été lancée afin de sauver le bâtiment et la bibliothèque en tant qu’"Institution scientifique unique".
Surgissent déjà en Russie des polémiques notamment sur la faible numérisation des documents et sur l’éventuelle utilisation douteuse des budgets alloués à cette cause. Seulement 7.000 documents sur les 1,4 millions ont été numérisés. La Chambre publique vient ainsi de demander à la direction de l’Inion un rapport sur le budget que, selon certaines sources, la bibliothèque aurait reçu peu avant l’incendie pour numériser ses documents. Est pointé du doigt également le sous-investissement le manque d’entretien dont pâtissait l’institution depuis quelques années. Ainsi l’accès principal était fermé depuis longtemps car le pont qui permettait d’y accéder menaçait de s’écrouler.

Inion.png
La bibliothèque Inion après l'incendie
Moscou

"Notre bibliothèque d'Alexandrie"

Pour Andreï Zubov, politologue, docteur en sciences historiques et ancien professeur au MGIMO, la bibliothèque de l’Inion représente "toute une époque de la vie intellectuelle russe, c’est notre bibliothèque d'Alexandrie . Plus que la perte d'une précieuse collection de livres, c’est la perte d'un important centre culturel, associé avec les noms de chercheurs modernes. Pour nous tous, c’est une grande tragédie humaine et humanitaire".
Le directeur de l’Inion et académicien Yuri Brewers déplore lui aussi, non seulement la perte de livres, mais aussi la destruction de l’infrastructure : "Tout le monde ne parle que des livres, mais c’est seulement une petite partie de cette tragédie".

Pour Hélène Melat, directrice du CEFR (centre d’étude Franco-Russe), dont les locaux situés au sein de l’Inion sont désormais impraticables, cette bibliothèque peut être comparée à la bibliothèque Sainte Geneviève à Paris. Elle souligne aussi son importance historique : sous la période soviétique, elle était très fréquentée car elle offrait une ouverture unique sur des documents étrangers. Le CEFR sera très prochainement transféré dans de nouveaux locaux et d’après Hélène Melat, l’activité devrait reprendre très rapidement, grâce à l’efficacité de ses collègues russes.

Toutes les photos de Mikhail Maïzouls sur le site Thevillage.ru

Retrouvez RUSSIE INFO sur Facebook et Twitter

0


0
Login or register to post comments