Russie: J’ai visité sans guide… Le musée des valenkis

À Moscou, dans un bâtiment discret derrière la gare de Paveletskaia, se cache le petit musée des valenkis, consacré à l’histoire et à la fabrication de ces mythiques bottes de feutre.

Un simple sticker sur la porte vitrée signale l’endroit. Au rez-de-chaussée du bâtiment, l’unique salle vous attend, remplie du sol au plafond de valenkis de toutes sortes : anciens ou récents, usagés ou neufs, pour adultes ou bébés, du plus petit au plus grand.

Précieuses protections

Traditionnellement, les valenkis étaient portés l’hiver dans les froides campagnes pour se protéger des températures extrêmes de l’hiver russe. Entièrement fabriquées à la main, depuis le feutrage de la laine vierge jusqu’à la broderie des décorations, ces bottes étaient les indispensables protections contre le froid mordant. Perméables car dépourvues de semelle, elles étaient souvent portées avec des galoches. Aujourd’hui on les trouve équipées de semelles de caoutchouc.

Les nombreuses photographies accrochées aux murs de la salle invitent à découvrir le quotidien des habitués de ces précieuses chaussures, du paysan au soldat.

th_ccgibert-DSC_0607-web.jpg
©
Caroline Gibert

th_ccgibert-DSC_0608-web.jpg
©
Caroline Gibert

th_ccgibert-DSC_0611-web.jpg
©
Caroline Gibert

Créations contemporaines

Plusieurs vitrines permettent de découvrir le travail de créateurs contemporains, qui s’emparent régulièrement de l’objet et réinventent cet incontournable de la culture russe. Motifs traditionnels ou plus modernes, tout est bon pour s’approprier l’objet.

Tout sur la fabrication

Tout le matériel de fabrication est là également, de la laine vierge de mouton aux outils de couture et de broderie : aiguilles, brosses et battoirs reposent sur l’établi. Des heures de travail pour se protéger du froid ! Plus largement, le travail du feutre de laine permet de montrer des vêtements de créateurs et des chapeaux de toutes sortes.

th_ccgibert-DSC_0619-web.jpg
©
Caroline Gibert

Quelques-unes des vitrines sont accompagnées de cartels, toujours en russe. La conservatrice, passionnée, se charge des visites commentées, également en russe. Reste l’étonnante variété de cette collection, qui oppose une fantaisie débridée au froid le plus rigoureux.

En sortant du musée, pousser la porte de la boutique voisine Mир шерсти (Le Monde de la laine). Sur une surface bien plus grande que celle du musée, on trouve de nombreux modèles de valenkis à acheter, de toutes tailles et tous styles, sobres ou brodés de motifs traditionnels, ou encore revus et corrigés par les créateurs d’aujourd’hui.

th_ccgibert-DSC_0612-web.jpg
©
Caroline Gibert

Ne pas rater le grand rayon de chapeaux de bania, étonnants !

th_DSC_0624-bania-web.jpg
©
Caroline Gibert

Musée Valenki (Русские валенки)
Кожевнический 2-й пер., 12, Moskva, Russie, 115114
Métro : Paveletskaya
Téléphone : 8 (910) 402 59 13

0


0
Login or register to post comments