Russie: Il y a 50 ans, des messages enterrés pour les futures générations

Des capsules temporelles contenant des messages pour les futures générations ont été enterrées dans toute l'URSS en 1967 avec pour instructions de les ouvrir exactement cinquante ans plus tard, pour le centenaire de la Révolution.

URSS, société-russie-russe-futur-histoire
Ouvriers soviétiques enterrant une capsule temporelle dans les fondations d'une usine en 1967. Crédit : Seryogin100, Wikicommons.

Pour l'Union Soviétique, 1967 fut une année marquante : le cinquantième anniversaire de la Grande révolution d'octobre, comme elle est encore appelée en Russie et dans les pays de l'ex-URSS, qui a changé le cours de l'histoire sur la planète entière. Des milliers de rues, d'usines et d'unités militaires du plus grand pays du monde avaient alors été rebaptisés pour commémorer le jubilé.

Parmi les festivités qui ont eu lieu à l'époque, des étudiants, des collectifs de travail et des citoyens soviétiques ont enterré des centaines de capsules temporelles dans toute l'URSS avec pour instructions de les ouvrir exactement cinquante ans plus tard, pour le centenaire de la révolution.

De nombreuses villes russes et ex-soviétiques se sont prêtées au jeu en fanfare.

th_Capture_decran_2018-01-15_a_12.41.35.jpg
Twitter
.

"Le jour du centenaire de la Révolution d'octobre, la ville de Penza a ouvert les capsules temporelles enterrées en 1967 et en 1977 et contenant des “messages aux générations futures”."

Finalement, leurs contenus se sont avérés quelque peu décourageants pour les Russes de 2017.

Les messages de 1967 donnent une impression de naïveté, ils sont pleins d'espoir et d'optimisme. Leurs auteurs étaient convaincus qu'en 2017 la plupart des maladies seraient éliminées, les guerres ne seraient plus qu'un vague souvenir et les communistes du futur aurait depuis longtemps colonisé le système solaire.

L'un de ces messages, déterré à Mourmansk, dans le nord de la Russie, est ainsi rédigé :

"Nous n'avons fait que le premier pas dans le cosmos, mais vous, vous volerez probablement vers d'autres planètes. Vous aurez découvert de nombreux mystères de la nature qui nous sont encore inconnus, dompté l'énergie nucléaire, soumis les forces des éléments à votre volonté, changé le climat et transformé les régions polaires en jardins… Souvenez-vous de nous, vos ancêtres, qui avons posé les fondations de votre cité et qui avons donné notre vie pour l’avènement du communisme…"

Un autre, à Sérov, affirmait :

"Nous vous envions, jeune génération des communistes de demain” : une école de la ville de Sérov ouvre une capsule temporelle."

th_Capture_decran_2018-01-15_a_12.45.01.jpg
Twitter
Stepan Kuharev‏

Le message le plus futuriste est peut-être celui-ci, de Novossibirsk en 1967 :

"Nous croyons que vous avez pris grand soin de notre belle planète Terre, colonisé la Lune et atterri sur Mars ; que vous poursuivez la courageuse exploration spatiale que les gens de la première moitie du siècle ont commencée et que vos vaisseaux sillonnent la galaxie.

Nous croyons aussi que vous êtes déjà en train de négocier les termes d'une coopération scientifique et culturelle avec des délégués d'autres civilisations extra-terrestres. Nous pensons que vous allez vous battre pour terminer victorieusement ce que nos pères et nos grands-pères ont commencé il y a cinquante ans et que nous avons poursuivi depuis. Soyez heureux, nos chers descendants !"

Tous les messages n'étaient pas aussi charismatiques et certains étaient plutôt ternes et formels, informant les communistes du futur dans les moindres détails des millions d’œufs produits par leurs fermes en 1967 ou des mégawatts générés par leur centrale.

Sur les médias sociaux, les réactions ne se firent pas attendre pour ridiculiser la nostalgie envers l'époque soviétique :

th_Capture_decran_2018-01-15_a_12.50.31.jpg
Twitter
кровьтополей

"Penzainform (un site d'informations local de Penza, au sud-est de Moscou) a publié les contenus d'une capsule temporelle de 67 sur les rendements laitiers et les kilowatts-heures, je me marre en lisant les commentaires : “On a perdu un si grand pays”."

Un autre écrit sur Twitter :

"Aujourd'hui j'ai été à la cérémonie d'ouverture des capsules temporelles avec un message aux futures générations, quand ils ont lu le message mélodramatique, les jeunes ont ricané, un vieillard était en pleurs et je me suis senti honteux."

La trahison des espoirs de leurs grands-parents semble provoquer sur les médias sociaux russes un sentiment de profond embarras. Parmi les tweets représentatifs, on peut lire les commentaires suivants :

"J'aurais préféré qu'ils n'ouvrent pas ces capsules. Quelle honte."

"Les mêmes membres du Komsomol (organisation de la jeunesse communiste) qui ont écrit ces lettres aux générations futures sont ceux qui les ouvrent et les lisent. Croyez-vous qu'ils réalisent que ce sont eux qui ont tout foutu en l'air ?"

Tout ceci explique probablement pourquoi certaines villes ne sont pas pressées d'ouvrir les capsules. Ainsi que le twitte un journal local de Shakhty, dans le sud de la Russie :

"Tout le monde ne veut pas du message enterré de Shakhty aux générations futures : personne ne prévoit d'ouvrir la capsule temporelle [selon un sondage]."

L'article auquel le tweet se réfère explique que les journalistes ont approché les autorités locales mais que leurs requêtes d'ouvrir la capsule ont été rejetées.

Cependant, le sondage mené par le quotidien russe montre que l'écrasante majorité de son lectorat interrogé (85 % à la rédaction de cet article) soutenaient l'ouverture de la capsule avec comme argument majeur : “C'est notre histoire”.

Avec notre partenaire:
0


0
Login or register to post comments