Russie: des Français en char à voile sur le Baïkal

Un couple de Français traversera le grand lac gelé de Sibérie en char à voile : une expérience unique et extrême, quasiment sans assistance.

11 heures, c'est le temps qu'il a fallu aux douaniers à la frontière russe pour comprendre comment enregistrer et faire rentrer sur le territoire de Fédération Elodie et Corinne, deux aventurières hors normes pour un voyage hors norme. Au volant de leur 4*4 UAZ, elles sont parties de France début février, direction le lac Baïkal dans un road trip à travers la Russie enneigée.

Elles transportent un engin plutôt surprenant : un char à voile sur patins ! C'est par ce mode de locomotion inédit qu'Elodie et son mari Dominique traverseront ensuite le lac Baïkal : 600 km sur la glace, en totale autonomie et sans moyens motorisés.

Ce projet est la rencontre de plusieurs passions : la voile, la glace et l'attirance vers les contrées polaires. Et une rencontre de passionnés : Élodie, spécialiste des courses en conditions extrêmes, son compagnon Dominique, cadre parisien mordu de voile et d'aventures, et Corinne, habituée des raids automobiles, qui participe seulement à la partie convoyage.

th_basile.jpg
L’étape de la place Rouge
.

Que vont-ils chercher ? Se connecter au plus près de la nature, dans un haut lieu naturel mythique et mystique mais aussi faire face à un extrême qui les fait vivre à 100 % et décupler les sensations. Élodie veut chercher "le coeur de ce qui la fait vivre" et ainsi se recentrer sur l’essentiel.
Pour Corine, c’est le voyage au volant d’un UAZ et les toutes les rencontres inattendues qui la motivent.

Il n'y a pas que les douaniers russes que ce voyage de l’extrême sidère. A Moscou, où elles se sont arrêtées une nuit, Serguei et Simon du fan club des conducteurs des UAZ sont venues rencontrer ces deux étonnantes nouvelles recrues. Ils leur ont apporté le kit indispensable : l'autocollant du club, la tasse, le tee-shirt et le plus utile : un réseau de personnes disposées à les héberger tout au long de leur long parcours jusqu’au lac.
Élodie écrit sur sa page Facebook : "Imaginez deux femmes russes arrivant de Moscou et traversant la France avec une 4L... Elles susciteraient la joie du fan Club 4L. Et bien c'est ce qui se passe pour nous".

th_UAZ.jpg
Elodie, Corinne et le fan club des conducteurs de
UAZ

L'hospitalité est tellement grande qu'elles sont obligées de décliner les invitations.
A Nijni Novgorod, elles témoignent : « Un excellent dîner russe, un bon lit et de délicates attentions nous attendaient : un parking gardé, des bocaux de conserves du jardin. Nous voulons saluer cette hospitalité spontanée et pleine d'amour.»

Leur périple intéresse aussi la télévision russe qui vient de diffuser un reportage à Omsk sur ces aventurières :

th_nijni.jpg
Avec leurs hôtes à
Nijni Novgorod

Elodie et Corinne ont 15 jours pour parcourir les 8000 km entre Vyborg, où elles sont arrivés par ferry d’Allemagne, et Irkoutz. Un long périple pour s'imprégner du pays et progresser vers le lac Baïkal.

th_char.jpg
Le char à voile spécialement conçu pour la course
.

Là-bas, la seconde partie de l’expérience attend Elodie et Dominique et pas la moindre: traverser le lac totalement gelé en char à voile.

Trois semaines c'est le temps qu'ils se sont donnés pour parcourir ces 600 km. Trois semaines de sport intense pour faire avancer et parfois tracter le char à voile sur ce relief extrême, trois semaines de vie sur la glace, jour et nuit, sans assistance. Pas question de perdre le zippo, élément le plus indispensable pour faire fondre l'eau car l'eau du lac est potable. Il leur faudra du vent, mais pas trop car une chute sur la glace pourrait entraîner des dégâts importants, et ils ont équipé leur char à voile d'un spi, quand le vent ne sera pas suffisant pour les faire glisser.

Un panneau solaire fixé sur leur traîneau leur procurera de l'électricité. Elle leur est nécessaire pour alimenter téléphones et appareils photos et surtout rester connectés à la seule assistance qu’ils auront : un ami qui leur indiquera à distance la route idéale à pratiquer grâce aux images satellites. La glace du Baïkal bouge et certaines zones seront à éviter.

La préparation de cette aventure a été à la hauteur du défi. Elle aura nécessité deux années pour construire, tester et optimiser le prototype du char à voile, acheter le UAZ en République Tchèque, rechercher des sponsors pour l’équipement, et élaborer toute la logistique de ce voyage extrême.
Un voyage de reconnaissance avait même été organisé l’année dernière, en conditions quasi réelles. Un premier avant-gout avant la grande aventure.

https://www.facebook.com/thebaikalrace/videos/1215133758557326/

5


5
Login or register to post comments