Russie: bataille autour d’une statue du Prince Vladimir

Le 3 novembre 2015, veille de la fête russe de l’unité nationale, la première pierre d’un grand monument dédié au Prince Vladimir a été posée après de nombreuses controverses.

russie-russe-religion-patrimoine-moscou-société-statue
Photo TASS

"Le prince Vladimir a été le fondateur d'une nouvelle civilisation pour le peuple russe... La figure du prince Vladimir est pertinente pour chacun d'entre nous - ceux qui vivent dans la Fédération de Russie, l'Ukraine, la Biélorussie et beaucoup d'autres pays - dans cette unité spirituelle dont il est à l’origine", a déclaré le patriarche Kirill qui assistait à l’inauguration de la première pierre.

Le maire de Moscou, Serge Sobianine, également présent, a salué de son côté "un événement important pour Moscou". Il rappelle que, dans la capitale russe, contrairement à d’autres villes, il n’y a pas de monument dédié à Vladimir. "Aujourd’hui, nous corrigeons cette erreur historique."

Grand prince de Kiev, le personnage, dont on fête cette année le millénaire de sa mort, est l’une des figures les plus importantes de la Russie médiévale, qu’il convertit au christianisme. Il aurait été baptisé en Crimée, dans la ville aujourd’hui disparue de Chersonèse, près de Sébastopol, et c’est de cette région dont est issue cette première pierre du monument. "C’est ici, en Crimée, à Chersonèse, que le prince Vladimir fut baptisé et qu’il baptisa la Russie", avait lancé le président russe en décembre 2014, sans trop se soucier des débats entre spécialistes, qui hésitent encore sur le lieu et la date de l’adoption de la foi chrétienne par les Russes.

Certains analystes politiques estiment que, dans le contexte de guerre avec Kiev, le Kremlin souhaite donner un relief supplémentaire à l’identité historique du peuple russe. Car c’est dans l’Ukraine d’aujourd’hui que le Prince Vladimir a vécu et gouverné.

Un site controversé

Initialement, le monument devait être érigé le 4 novembre, jour de l’Unité Nationale mais le choix de l’emplacement a été le sujet d’un grand débat public qui a ralenti le processus.
La statue devait d’abord se situer au Mont des Moineaux, près de la fameuse université de Moscou. Un mouvement public s’opposa alors à ce choix qui, en plus de présenter des risques géologiques, aurait totalement changé le panorama typiquement moscovite du site. La polémique enflamma autant l’administration, le gouvernement, des scientifiques, des professeurs et des étudiants de l’Université, que des historiens, des architectes, des habitants du quartier et même un collectif de motards qui avaient l’habitude de se rassembler à cet endroit, et tous ont pris part à ce débat sans fin.

Pour clore la discussion, un vote citoyen en ligne a été proposé pour choisir le nouvel emplacement. Environ 100 000 moscovites ont participé au débat et c’est la place Borovitskaya, tout près du Kremlin, en face du beau palais Pachkov, et sur un territoire classé patrimoine mondial de l’Unesco, qui a finalement reçu la majorité des votes.

Le monument initial devait mesurer 24 mètres de haut mais il a été réduit à 12 mètres, pour apaiser les craintes de voir le monument rivaliser avec les tours du Kremlin.

th_mont_des_moineaux.jpg
Projet initial
RVIO

th_kremlinvlad.jpg
Projet final
RVIO

Non sans surprise, cette nouvelle décision ne satisfait pas tout le monde, et notamment au plus haut de l’Etat. Le ministère des Affaires étrangères a mis en garde le gouvernement car cette installation située dans la zone protégée du Kremlin de Moscou et de la place Rouge violerait les règles internationales de protection du patrimoine mondial. L’avis de l’UNESCO doit être ainsi attendu et écouté, selon ce même ministère. L’association Archnadzor, qui se bat depuis 2009 pour la préservation du patrimoine architectural de Moscou, se fait aussi entendre et proteste contre ce choix qui "ne présente aucun rapport avec la figure du Prince Vladimir" selon son coordinateur.

La Russie est coutumière de ce type de controverses, d’autant plus qu’elle collectionne les statues monumentales. Beaucoup ont été déplacées, au gré des lois, des changements politiques ou des mouvements citoyens. Ainsi la statue du Maréchal Joukov qui devait être initialement sur la place Rouge, est désormais un peu plus loin sur la place du Manège. En 2014, elle a failli à nouveau changer de place, suite à un mouvement remettant en cause la beauté de la sculpture.
L’immense statue de Pierre le Grand, guère appréciée des Moscovites, a aussi une histoire controversée. Elle aurait été conçue pour le 500ème anniversaire de la découverte des Amériques et devait être offerte à l’une des villes du Nouveau Continent. Mais suite à des multiples refus, la statue monumentale aurait rejoint les quais de Moscou.

Rendez-vous au printemps 2016 pour la suite de l’histoire, date à laquelle la sculpture définitive du grand Prince Vladimir devrait être livrée et installée.

0


0
Login or register to post comments