Russie: 15 jours de prison pour Navalny

0

Suite aux manifestations anti-corruption d’hier, dimanche 26 mars, l’opposant Alexis Navalny a écopé d’une amende de 20 000 roubles pour l’organisation d’une manifestation non autorisée ainsi que de 15 jours d’emprisonnement pour refus d’obtempérer aux forces de l’ordre.

L’accusé n'a pas reconnu sa culpabilité:

"Je suis venu, c’est mon droit, rien n’était interdit là-bas. Les citoyens descendaient l’avenue Tverskaya tranquillement et on m’a arrêté pour une raison quelconque. Je n’ai pas violé la loi", a t-il dit.

Dans le journal RBK, son avocate Olga Mikhailova annonce que Navalny fera appel à cette décision de justice. Elle a par ailleurs demandé le report de ce procès-verbal jusqu’au 28 mars et de joindre au dossier les rapports du policier sur le procès-verbal sur l’organisation de la manifestation. Mais la cour a refusé les deux demandes.

Le juge a indiqué que Navalny avait "organisé cette manifestation d’environ 4000 personnes" et "refusé d’exécuter la demande de la police d’arrêter les actions illégales”. Il a ajouté que Navalny "avait tenté de s’échapper".

Navalny a qualifié ces propos de "gros mensonge” et lui a répondu que “premièrement il y avait 4000 personnes contre ces escrocs que vous protégez pour une raison inconnue, puis beaucoup plus ».

Selon les services de sécurité, 8000 personnes seraient venues protester sur la place Pouchkine.

Le Kremlin a commenté les évènements par la voix de son porte-parole Dimitri Peskov:

"Le Kremlin respecte la position civile des citoyens et leur droit de l'exprimer. Mais nous le respectons quand l'activisme civil est exprimé conformément à la loi et dans les endroits que la loi prescrit".

Le porte-parole a notamment accusé les organisateurs d’avoir délibérément "trompé les mineurs en leur promettant un paiement en échange de leur participation à une manifestation non autorisée, ce qui les expose au danger".

"Il y a eu des rapports disant que les enfants mineurs ont été informés qu'ils seraient payés s'ils étaient détenus", a déclaré le porte-parole du Kremlin. "Il y a des preuves pour prouver cela", a t-il ajouté.

0


0
Login or register to post comments