Réfugiés/ Daesh: Poutine réaffirme son soutien à la Syrie

0

Face aux accusations de Washington, qui affirme que l’armée russe a récemment déployé des hommes et du matériel dans le nord de la Syrie, le Kremlin continue d'assumer et de défendre sa stratégie de soutien au régime de Bachar al-Assad.

Vladimir Poutine a également déclaré que la plupart des migrants syriens cherchant à se rendre en Europe fuyaient les groupes « radicaux », notamment Daesh, et non les bombardements de l’armée syrienne régulière. Si la Russie cessait de soutenir le président syrien, le flot de réfugiés serait encore plus important, a défendu Vladimir Poutine.

Concernant les livraisons d'armes de la Russie vers la Syrie, Vladimir Poutine a affirmé : « Nous soutenons le gouvernement syrien dans sa lutte contre l’agression terroriste, nous lui avons proposé et nous continuerons de lui offrir une aide militaire technique ».
Puis, "Si la Russie ne soutenait pas la Syrie alors la situation dans ce pays serait encore pire qu’en Libye et le flot de réfugiés serait encore plus important », a affirmé Vladimir Poutine. « Nous ne déstabilisons pas la situation [dans les pays d’où sont originaires les réfugiés]. Ce n’est pas nous qui y détruisons et y avons détruit les instances gouvernementales du pouvoir, créé un vide autour du pouvoir qui a vite été occupé par les terroristes".

Des déclarations qui ne sont pas bien perçues du côté outre-Atlantique, mais preuve que le dossier syrien est de plus en plus crucial, comme le souligne le journal Le Monde, Vladimir Poutine et Barack Obama "pourraient" se rencontrer fin septembre, en marge de l’Assemblée générale des Nations unies. Une première visite de Vladimir Poutine aux Etats-Unis en huit ans.

0


0
Login or register to post comments