Prendre la route en Russie: danger maximum

Près de 28.000 personnes ont été tuées dans des accidents de la route en Russie en 2011. Un triste record pour le pays qui veut en finir avec ces statistiques affligeantes.

Photo:RUSdtp.ru

Le nombre de victimes d'accidents de la route enregistré en Russie est "sans précédent", a déclaré jeudi à Moscou le premier ministre russe Dmitri Medvedev. La prévention routière a de gros progrès à faire en Russie: sur 200.000 accidents de la route recensés sur les routes du pays en 2011, près de 28'000 personnes ont perdu la vie.

La Russie, qui compte près de 143 millions d'habitants, reste l'un des premiers pays au monde pour la mortalité sur les routes. Pour 2010, les autorités russes avaient fait état l'année dernière de 199.431 accidents et 26.567 tués.
Le journal l’Express indique toutefois que les chiffres cités par Dmitri Medvedev, « sauf changement dans les critères de décompte, ne serait pas un record au regard des chiffres du dernier rapport disponible de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) sur la sécurité routière ». Selon ces chiffres, 36.000 personnes avaient perdu la vie en 2007 sur les routes du pays, qui comptait la même année 38 millions de véhicules.

A titre de comparaison, selon la même source, la France comptait la même année un peu moins de 40 millions de véhicules et enregistrait 4.620 morts sur les routes.

Des bouteilles de vodka géantes le long des routes

Le nombre élevé d'accidents est notamment imputable à l'alcoolisme, au mauvais état des infrastructures routières, et au non-respect des règles de la circulation. Il faut dire que les automobilistes russes n’ont pas été habitués à respecter les règles de conduites les plus élémentaires, le permis s’achetant parfois, tout comme l’amende, facile à « négocier » en cas d’excès de vitesse ou de feu brulé.

Pourtant la loi en matière de sécurité routière est sévère en Russie puisque les vitesses maximales autorisées sont pour la plupart inférieures à celles en France et c’est la tolérance zéro qui est appliquée en matière d'alcool au volant. Malgré tout, c’est la conduite sous l’emprise de l’alcool qui reste une des principales causes des accidents de la route en Russie.

En 2010, la police de la circulation russe, en accord avec la sécurité routière du pays, a tenté d’alerter violemment la population en plantant le long des routes (celles qui comptaient le plus d’accidents) des bouteilles de vodka géantes, hautes de 12 mètres et lourdes de 8 tonnes. Ces bouteilles étaient faites d’un treillis soudé de poutrelles d’acier que la maréchaussée russe remplissait avec les restes des voitures accidentées par des chauffeurs alcoolisés… Une campagne qui n’a pas eu les effets escomptés à la vue des chiffres de 2011.

La-securite-routiere-a-la-russe-266x400.jpg
Campagne de sécurité routière
Blog Auto

La Russie s’engage

Dmitri Medvedev a précisé que pour réduire le nombre d'accident de la route, il était nécessaire de réparer les routes, moderniser les infrastructures et développer les systèmes d'aide médicale, afin de sauver davantage de blessés.

Le chef du gouvernement a également proposé de développer l'utilisation des nouvelles technologies comme le système russe de navigation par satellite Glonass, équivalent de l'américain GPS, pour des systèmes d'alerte embarqués sur les voitures particulières.

Par ailleurs, en avril dernier à New York, lors de l’assemblée générale de l’ONU, la Russie était déjà monté au créneau en présentant une résolution sur la lutte contre l’insécurité routière.
A cette occasion, elle a officialisé à un accord avec la Banque mondiale sur la réalisation de plusieurs programmes visant à renforcer la sécurité routière sur l’ensemble du territoire russe.

Image of Atlas géopolitique de la Russie : La puissance retrouvée
Manufacturer: Editions Autrement
Part Number:
Price: EUR 17,00

Déjà partenaire de "la décennie d'action pour la sécurité routière 2011-2020" - dont l'objectif est de sauver 5 millions de vies et d'éviter 50 millions de traumatismes graves en 10 ans - la Fédération de Russie, qui voit son parc automobile s'accroitre d'année en année (+ 2,5 millions de véhicules en circulation en 2011) réaffirme ainsi sa volonté de faire de la lutte contre l'insécurité routière un enjeu majeur.

D’autre part, la Russie accueillera à l’automne prochain, à Saint-Pétersbourg, le quatrième Congrès international “La sécurité routière pour la sécurité de tous" et appelle tous les États Membres de l’ONU à y participer.

Moscou avait déjà accueilli en novembre 2009 la première Conférence ministérielle mondiale sur la sécurité routière.

Retrouvez Aujourd'hui la Russie sur Facebook

Nouveau ! Aujourd'hui la Russie est aussi sur Twitter

0


0
Portrait de ericj

Les conducteurs moscovites n'ont aucun respect d'autrui ni du code la route.. J'ai une grosse voiture , je passe. je double sur la bande d'arret d'urgence à140, je double à droite, etc. Tant que chacun fait ce qu'il veut il y aura beaucoup d'accidents. Rouler sur la bande d'arret d'urgence en autoroute est interdit et respecté partout en Europe, pas à Moscou. Débutons déjà par cela....Et ou se trouve la police incoruptible qui contrôle ça?
C'est pas pour demain que l'on roulera avec plus de sécurité. du coup achetons un gros 4x4 noir a vitre tintées et forçons le passage selon nos propres règles....
Quand d la police fera régner l'ordre sans corruption, ce sera possible. Un jour peut être?



Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires