Pourquoi de plus en plus de Russes veulent se sauver de Russie

Le récent sondage VTsIOM du 28 septembre indique que 42% des Russes veulent quitter leur pays natal. Un chiffre qui fait écho à une série de billets diffusés dans la blogosphère dont les auteurs rêvent de s’échapper de Russie.

© 123RF

«La Russie, il ne s'agit pas de LA sauver, mais plutôt de s'EN sauver»

«La Russie est le mal sous sa forme pure et sans alliage», ainsi commençait le billet de blog de l'auteur russe renommé et à présent émigré Iouri Nesterenko, qui a obtenu l'asile politique aux Etats-Unis. Ecrit fin 2010, l’article désormais célèbre intitulé “Exodus” est allé droit au coeur de nombreux blogueurs russes.

Ce billet est le cri de rage de Iouri Nesterenko qui a essayé de vivre en Russie mais n'a jamais pu en supporter les réalités. L’auteur insiste sur la mentalité russe qui a empêché, empêche et empêchera le pays d'accéder à la prospérité.

Il critique ses compatriotes pour avoir, de tout temps, produit des gouvernants corrompus: «Ils ne sont pas venus de Mars», écrit-il en écartant tous les arguments en faveur du patriotisme russe et en appelant à une émigration de masse :
«La Russie, il ne s'agit pas de LA sauver, mais plutôt de s'EN sauver. Sauver tous ceux qui peuvent l'être, à commencer par soi-même. L'émigration apparaît donc comme l'unique issue raisonnable. Assez ruiné notre vie pour servir de compost à la saleté russe, sur laquelle ne poussera de toute façon que du chardon

9 raisons d'émigrer

Viktoria est une bloggeuse de 25 ans qui veut quitter son pays. Elle a écrit le billet “Mes neuf raisons de quitter la Russie”.
Comme le promet le titre, Viktoria esquisse ce qui la pousse à partir: l'insécurité, la médiocrité des soins médicaux, le faible niveau de l'enseignement, le manque de professionnalisme, les prix élevés de l'immobilier, la corruption généralisée, la mauvaise qualité de ce qui est produit en Russie, le mépris des droits et libertés et - le facteur le plus important pour Viktoria - la mentalité de “manque de respect pour autrui et l'intolérance frisant le fascisme.”

«Vous avez beau dire que je dois me battre pour mon bonheur, pour mon brillant avenir. Je regrette, les amis, je ne suis pas une guerrière, je suis une modeste administratrice système. Je ne veux pas un avenir brillant, je veux un présent stable.”

Vous n'allez pas partir !

Au fort de cette vague de discussion sur l'Internet russe, le blogueur armyan-capitan est sceptique et écrit un billet expliquant pourquoi personne n'émigrera jamais. La principale raison, pour lui, est la passivité :

«Ne me faites pas rire. Vos grands-pères ont attendu 10 ans quand on venait les arrêter et ne se sont même pas donné la peine de partir dans la ville voisine. Et quand on les conduisait dans la Kolyma [région de Sibérie célèbre pour ses camps du goulag], ils attendaient une amnistie en ramassant des épluchures dans les ordures du camp. Et ils n'étaient pas du “bétail” mais des officiers, des fonctionnaires, l'intelligentsia… C'est leurs petits-enfants qui sont devenus du bétail. Des flics gras, de la pègre en col blanc et la garde poutinienne de gosses. Vous ne partirez nulle part, et pas parce que vous n'avez pas un sou.»

Le blogueur poursuit avec deux autres raisons: les difficultés pour obtenir le statut d'immigration et l'incapacité à s'adapter à d'autres cultures :

«Vous ne survivrez pas là où la loi, et non votre cher ARGENT LIQUIDE, est au-dessus de tout. Vous ne le comprendrez pas. C'est génétique. Vous ne survivrez pas au milieu des gens normaux avec votre haine universelle. Ils ne vous comprendront pas ni ne vous accepteront

Image of Comprendre la Russie
Manufacturer: GUIDES DE VOYAGE ULYSSE
Part Number:
Price: EUR 14,99

Un indicateur social sérieux

L'audience de ces billets sur l'Internet russe montre que le sujet ne laisse personne indifférent. Elle est aussi un bon indicateur du nombre d'internautes mécontents de la situation en Russie.

Le célèbre institut de sondage Centre Levada rapporte que de moins en moins de Russes pensent que leur pays va dans la bonne direction. Le nombre de ceux qui approuvent le travail du gouvernement est aussi en déclin constant.

La mentalité des Russes est peut-être un argument facile à utiliser pour expliquer les nombreux problèmes du pays, et l'émigration peut paraître une solution rapide pour beaucoup de jeunes. Mais cela peut s'avérer être un petit pas vers le changement après des siècles d'obéissance silencieuse face à des souverains oppresseurs et des gouvernants corrompus.

Retrouvez Aujourd'hui la Russie sur Facebook

Nouveau ! ALR est aussi sur Twitter

Avec notre partenaire:
0


0
Portrait de Macha

Grosse déprime...



Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires