Portrait d’un «concepteur» de voyages en Russie

Derrière les voyages russes de Nomade Aventure se cache un homme aux tendances écologiques, féru de sensations fortes et un peu nomade lui aussi. Cela tombe bien.

russie-voyage-tourisme
Vue sur le lac Baïkal

Issa Smatti est le directeur du secteur Asie Centrale, Chine, Himalaya pour Nomade Aventure. A ses destinations se sont ajoutés le Baïkal et le Kamchatka et depuis 2002, il s’applique à «développer les idées et non les voyages».

Nomade et aventurier, Issa Smatti l’est sans aucun doute: «Avant d’intégrer Nomade, j’ai travaillé comme guide accompagnateur durant 13 ans un peu partout dans le monde. Je suis un randonneur et un aventurier confirmé qui aime la nature, les sensations fortes et les cultures venues d’ailleurs.»

Un goût pour l’aventure qu’il aime surtout partager afin de «mieux faire connaître le monde dans lequel nous vivons, pour mieux le préserver par la suite

nomade_peso.jpg
©
NA

En bon spécialiste de la zone, il connait toute l’Asie Centrale, le Caucase, la Chine et une partie de l’Himalaya. Mais pour penser et réaliser ses voyages en Russie, il utilise un partenaire russe francophone basé au Baïkal:

«Il me ressemble et il a su comprendre mes attentes en ce qui concerne les produits d’aventure. Il me fournit en informations et en photos pour mieux me mettre dans l’ambiance du pays en attendant de m’y rendre. Je lui donne des indications et des directions à suivre, en fonction des attentes de la clientèle française, et lui se charge de faire les repérages et les recherches à ma place

th_001.jpg
Le Grand Baïkal
© NA

Au plus près des hommes

Les idées de voyages viennent en fonction de la typologie géologique, ethnologique et logistique du pays. Cette année l’agence a créé un nouveau produit: «Le Baïkal en raquettes de trappeur», avec de vraies raquettes en bois de trappeur, précise Issa Smatti.

«Pour le Baïkal, nous organiserons des randonnées autour du lac, dans les vallées et baies autour. Nous faisons la visite en bateau de l’île d’Okhon, mais surtout nous allons à la rencontre des Bouriates.»

th_IMG_0641.jpg
Dans un village, sur les bords du lac
© NA

Les clients, en recherche d’authenticité et de rencontres, «n’aiment pas que les choses soient trop bien ficelées et aseptisées. Ils accordent beaucoup plus d’importance à l’environnement, aux gens qu’ils vont côtoyer et aux villages qu’ils vont traverser

D’ailleurs avec le Baïkal, le Kamchatka est une destination qui remporte un vif succès car elle bénéficie «d’une image de terre lointaine, inexplorée et de nature préservée

th_IMG002.jpg
Dans la forêt, les croyances des anciens
© NA

La Russie boudée

Un regret cependant pour le directeur de la zone Asie: proportionnellement aux nombres de touristes parcourant le monde, il y a peu de demande pour la Russie – en dehors de Moscou et Saint-Pétersbourg. Les conditions d’obtention des visas et les prix prohibitifs pratiqués dans le pays n’encouragent pas le tourisme d’aventure.

La sous-traitance augmente également les coûts et d’après Issa Smatti, ne favorise pas un bon développement du tourisme en Russie. Le spécialiste déplore qu’aucune réduction ne soit proposée au Tour Opérateur sur les vols d’Aéroflot et qu’il y ait des complications pour l’obtention des visas, «si ce n’est des blocages injustifiés parfois.»

Retrouvez Aujourd'hui la Russie sur Facebook

Nouveau ! Aujourd'hui la Russie est aussi sur Twitter

0


0
Login or register to post comments