Photo-reportage à Vladivostok

Ultime destination avant l’hiver, Aujourd’hui la Russie vous emmène tout au bout du pays.

russie-vladivostok-photo-voyage
Vue prise de la gare maritime au coucher du soleil © C.Hautefeuille

La ville de Vladivostok, «celle qui domine l’Orient», est située à 6 430 km à l’est de Moscou, et affiche six heures de décalage horaire avec la capitale. Proche de la Chine et de la Corée du Nord, la ville est baignée par la mer du Japon. Son port est le plus important de la côte pacifique de l’Extrême-Orient russe.

Principale base navale de la flotte du Pacifique, Vladivostok a été fermée aux étrangers pendant la période soviétique. Sa population s’élève à 600 378 habitants, parmi lesquels on recense de nombreux marins, civils et militaires.

th_Colline_au_coucher_du_soleil.jpg
Colline au coucher du soleil
© C.Hautefeuille

Fondée en 1859 par le comte Nikolaï Muravyov-Armursky, la ville a connu un rapide essor économique en 1903 lorsqu’elle fut reliée à Moscou et à l’Europe par le chemin de fer Transsibérien. Sa position stratégique favorisant le commerce entre Orient et Occident. En 2012, l’organisation du sommet du Forum économique Asie-Pacifique (Apec) à Vladivostok a engendré un important programme de modernisation et de développement de la ville. Aujourd'hui des bateaux proposent une croisière le long de la baie, d’où l’on peut profiter d’un magnifique panorama sur la ville et ses collines.

La_plage.jpg
La plage
© C.Hautefeuille

th_Front_de_mer.jpg
Front de mer
© C.Hautefeuille

L’animation du front de mer n’a rien à envier aux stations balnéaires européennes. Les familles y déambulent glaces à la main et lunettes de soleil sur le nez. Ici se croisent les passagers des ferry en provenance du Japon, de Corée du Sud et les voyageurs du transsibérien venant des quatre coins de la Russie.

th_Jetee.jpg
Près de la plage, une jetée
© C.H

centre.jpg
Bâtiments dans le centre de Vladivostok
© C.Hautefeuille

Rues.jpg
Rues et embouteillages
© C.Hautefeuille

De nombreuses voitures avec le volant à droite sont importées du Japon.

th_funiculaire.jpg
Funiculaire
© C.H

Le funiculaire permet de rejoindre le sommet du mont Kholodilnik, le « mont du nid d’aigle », d’où l’on peut admirer une vue imprenable sur la baie de la Corne d’or. Le nom de la baie fut donné par le fondateur de la ville de part sa ressemblance avec son homonyme d’Istanbul.

th_Pont.jpg
Pont
Au© C.H

Pont de la Corne d’or ou « мост Золотой Рог » en russe. Construit à l'occasion du sommet du Forum économique Asie-Pacifique (Apec), ce gigantesque pont à haubans est, selon ses constructeurs, l’un des plus hauts au monde. Ses deux pylônes atteignent 320,9 mètres, sont distants de 1.104 mètres et soutiennent la chaussée à l’aide de câbles dont les plus longs mesurent près de 580 mètres.

th_Phare.jpg
Le phare d’Egersheld
© C.H

Le phare d’Egersheld a été construit en 1876, ce phare est l’un des plus vieux d’Extrême-Orient. Il mesure 12 mètres de haut et est relié au continent par une étroite bande de terre de 750 mètres qui disparaît à marée haute.

Retrouvez Aujourd'hui la Russie sur Facebook et Twitter

0


0
Login or register to post comments