Nikolaï Maslov, le pionnier de la BD russe, publie « Il était une fois la Sibérie »

Après Fils d’Octobre et Jeunesse soviétique, Nikolaï Maslov rend hommage à la nature sibérienne et soigne son âme malade du soviétisme.

russie-livre-mslov-bd-dessin-urss
Nikolaï Maslov ®Artemis Pyrpilis

Le dessin est au crayon à papier. Toujours. La couleur n’existe pas dans l’œuvre de Nikolaï Maslov. Le dessinateur affirme que le meilleur moyen pour dessiner la nature russe, si colorée, c’est d’utiliser le crayon, qui permet de créer toutes les tonalités. Les contrastes sont forts et donnent un aspect documentaire aux histoires, cent pour cent autobiographiques, de Maslov.

Ses dessins représentent des personnages « aliénés et robotisés » par le soviétisme, qui ne savent plus penser par eux-mêmes et qui finissent par errer sans but, dans les villes déglinguées de Russie. « Je suis né dans une zone de prison. La zone de prison n’est pas un lieu géographique, c’est la vie en général. C’est aussi une génération, la Sibérie, la période soviétique, la vie difficile, sans trace de bonheur, sans espoir pour le futur. Des hommes qui obéissent et qui ne pensent plus, qui ont perdu leur âme et leur cœur», s’attriste l’auteur.

Nikolaï Maslov est un homme complexe, intransigeant, croyant, profondément sibérien dans sa façon de voir la vie.
« Il y a une importante concentration de cruauté en Russie. Mais elle est comme diluée dans les évènements de l’histoire, dans les grands espaces du pays, comme cachée sous une mince couche de poussière. Mon but est d’entasser la poussière, de faire des tas de toute cette saleté afin de la rendre visible. J’aime beaucoup cette métaphore car c’est réellement ce que je faisais dans la vie lorsque j’étais balayeur des rues», s’amuse Maslov.

Maslov_1.gif
Il était une fois la Sibérie
Nikolaï Maslov

Retour aux sources

Son dernier ouvrage « Il était une fois la Sibérie » est le premier tome d’une trilogie sur l’histoire de la Sibérie et de ses habitants. Maslov, amoureux de la nature sibérienne, décrit la période d’installation des premiers peuples comme un âge d’or, pendant lequel l’homme responsable, vivait dans le respect de l’autre et en parfaite harmonie avec la nature.
Intitulé Le paradis des hommes, ce premier tome est beaucoup moins sombre que ses précédentes œuvres. «Bien que Nikolaï soit totalement prisonnier de sa biographie, il est aujourd’hui, un homme mûr qui souhaite élargir son propos», révèle son éditeur chez Actes-Sud, Michel Parfenov.

Image of Il était une fois la Sibérie : Première époque, Le Paradis des hommes
Manufacturer: Actes Sud
Part Number:
Price: EUR 20,30

Pourtant, il n’y a pas de rupture dans le style de Maslov. Le second tome traitera des prisonniers enfermés en Sibérie.
« Cette bande dessinée conserve la tonalité et l’humeur de cette région », explique l’auteur en tendant les bras devant lui et en joignant les poignets.

Dans cette trilogie en cours, il n’a de cesse de faire des allers-retours vers son propre vécu. Il mettra en scène l’assassinat de son grand-père accusé par le NKVD d’être un « espion japonais » et son enfance à Novossibirsk auprès d’un père responsable d’un relais radio.
«Il ne peut faire autrement que de voir la vie à travers le prisme de sa subjectivité. Mais cela authentifie et renforce le côté historique de l’histoire», soutient son éditeur.

Edité uniquement en France, Nikolaï Maslov n’est pas publié en Russie. « Soyons juste, je n’ai jamais été invité dans des caves obscures en Russie pour expliquer mes dessins, c’est seulement qu’il n’y a pas d’éditeurs intéressés en Russie. La bande dessinée est un genre naissant dans mon pays», conclut cet autodidacte qui devait rester après la classe pour laver les tables recouvertes de ses dessins.
Devenu son unique mode d’expression, la bande-dessinée lui fait l’effet d’une thérapie : «Quand je travaille, mon âme va bien ».

5


5
Portrait de Jeanne

Je ne connaissais pas ! C'est très tentant !



Portrait de Macha
5

Une très jolie BD que je recommande.



Portrait de AnBo
5

Un véritable documentaire de la période soviétique. BD émouvante et dure.



Portrait de vernon

je vais m'empresser d'acheter cette BD, ne serait-ce que pour la faire découvrir à mes amis étudiant le français! La BD a un avenir en Russie il faut que cet art devienne plus populaire et se fasse connaitre!

de retour à samara, suivez le guide!



Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires