Moscou, ville la plus chère d’Europe pour les expatriés

Une enquête réalisée par un spécialiste de la mobilité internationale constate que Moscou campe à la première place des villes européennes les plus chères pour les expatriés.

Moscou, vue sur le Kremlin, le Goum et Saint-Basile © ALR

Moscou reste encore en 2010 la ville d’Europe où les loyers pratiqués sont les plus élevés.

Selon une étude réalisée par ECA International sur les prix de l’immobilier locatif, la capitale russe se maintient à la tête du classement européen et grimpe à la deuxième position à l’échelle mondiale, derrière Tokyo et devant Hong Kong.

En 2009, la même enquête annonçait Moscou à la quatrième place du classement international. Les prix du marché de la location en 2010 ont en effet augmenté dans la capitale de 30% par rapport à l’année précédente et il s’agit là de l’une des plus fortes hausses observées en Europe.

Aujourd’hui, le loyer moscovite moyen pour un appartement de trois pièces non meublé est évalué à 2 740 euros par mois, contre 1 050 euros dans le reste de l’Europe, selon le baromètre ECA International. Réalisée par ce cabinet spécialisé dans la mobilité internationale, cette étude tient particulièrement compte des quartiers et du type de logement convoités par les expatriés c’est-à-dire des appartements situés en général en plein cœur de la ville, non loin des écoles internationales et des ambassades.

Les raisons de cette hausse

«En 2009, la crise financière, accompagnée de la diminution du nombre d’expatriés dans la capitale russe, a contribué à la baisse de 25 % du prix des loyers», explique ECA International. Et d’ajouter, «la crise s’étant atténuée, les entreprises ont recommencé à envoyer leurs expatriés à Moscou.»

Une tendance que confirme également Yann Sotty, directeur général de Wellcome Abroad Relocations, spécialiste de la relocalisation à Moscou. «J’ai senti le retour des expatriés depuis fin 2010. Il y a plus de visites d’appartements», constate-t-il.

La demande de biens locatifs augmente donc, faisant ainsi pression sur les prix qui se rapprochent désormais de leur niveau d’avant crise. Pour Yann Sotty, «ils sont encore inférieurs mais l’été arrive et ils vont encore augmenter.»

La capitale russe est chère parce que «l’offre de produits aux standards européens attendus par les expatriés n’est pas au rendez-vous dans tous les appartements d’où une certaine frustration. Le nombre d’appartements est donc limité et concentré sur peu de quartiers qui deviennent plus chers

A Moscou, les expatriés représentent une part non négligeable du marché locatif. Pour le spécialiste, «20 à 25% du marché de la location est essentiellement lié aux expatriés» pour lesquels les loyers fluctuent «entre 1 800 et 7 500 euros voire 10 800 euros

Et pour les Moscovites ?

Image of Guide Voir Moscou
Manufacturer: Hachette Tourisme
Part Number:
Price: EUR 21,95

Cette pression sur les prix des loyers se ressent également sur le marché local. «Les Moscovites se rendent compte que la ville est chère puisqu’ils n’hésitent à mettre la moitié de leurs revenus dans le loyer de leur appartement» précise ce professionnel de l’immobilier. Et si certains Russes préfèrent s’éloigner du centre ou même sortir de la ville pour échapper à la cherté des loyers, d’autres âgés de 20 à 35 ans n’hésitent pas à se mettre en colocation.

La tendance à la hausse devrait se poursuivre pour l’année en cours. Selon ECA International, «si les performances économiques de Moscou continuent de s’améliorer, nous nous attendons à ce que les loyers continuent d’augmenter modestement en 2011

0


0
Login or register to post comments