Moscou lance sa Commission du Film

La capitale de la Russie crée une agence qui assistera les productions de cinéma russes et étrangères désireuses de filmer à Moscou. Au-delà des répercussions économiques, la ville espère augmenter sa visibilité comme destination touristique.

Première destination de tournage de la Fédération de Russie, Moscou accueille déjà 50 à 60 tournages russes ou étrangers de longs métrages tous les ans. Pourtant, au cours des cinq dernières années, le nombre de tournages réalisés à Moscou a diminué de moitié, de 80 films à 40.

La cause principale : les barrières administratives.

Pour pallier à ce problème, la capitale russe a pris la décision de créer une commission cinématographique, à l’instar de Londres, Paris ou New-York, et de transformer la ville en plateau attractif de tournage afin d’attirer de nouveau les producteurs et réalisateurs russes et étrangers.

"Je suis convaincu que la ville de Moscou d’aujourd’hui mérite de mieux apparaître au cinéma. Nous lançons la Moscou Film Commission qui aidera les tournages dans la ville, en surmontant les difficultés administratives et en conseillant les équipes des films, a déclaré le maire de Moscou Sergey Sobyanin. Nous serons heureux d’accueillir des productions étrangères dès cette année. "

La commission de cinéma moscovite est créée sous l’égide du Gouvernement de Moscou, sur la base de son département de la culture et du cinéma de Moscou.

Des enjeux économiques

A la tête de cette organisation : Léonid Pétchatnikov, adjoint du maire de Moscou. La Commission doit aider le cinéma "sur une base clés en main", en offrant tous les services nécessaires, en commençant par l’obtention des visas pour les équipes cinématographiques étrangères et jusqu’à l’autorisation des tournages dans les endroits donnés (même les lieux dont les accès sont les plus difficiles à privatiser ou les moins disponibles comme le Kremlin, le Bolchoï théâtre), la fermeture des espaces publics et le recrutement des artistes de figuration, l’organisation de l'alimentation etc.

"De plus, nous proposons et garantissons des bas prix", indique Léonid Pétchatnikov.

Moscou sur les écrans des cinémas du monde entier

Au-delà des enjeux économiques, c’est un travail de communication et d’image à grande échelle qui est mis en place. La MFC veut augmenter la visibilité de la ville, qui compte de nouveaux quartiers comme Moscow City, spectaculaire ensemble de gratte-ciels aux architectures ultra-modernes :

“Moscou a énormément changé ces cinq dernières années : nous avons maintenant de nouveaux espaces publics, de nombreuses avenues et places ont été rénovées, notamment le centre historique. Et de nouveaux quartiers sont apparus”, explique Alexander Kibovsky, Chef du Département Culture de la Ville. La capitale de Russie accueille maintenant plus d’évènements internationaux, comme la Coupe du Monde de Football en 2018. Nous avons donc intérêt à ce que la ville actuelle soit plus souvent vu au cinéma, et donc filmés par les réalisateurs russes et étrangers. "

th_Maxim_Selin.jpg
Le nouveau quartier des affaires Moscow City
Maxim Selin

Vladimir Filippov, directeur adjoint du Département de la culture de Moscou, appuie cette position :

"Dans le monde contemporain, dans la ville la plus grande de l’Europe où habitent 20 millions d’habitants, il n’est plus suffisant de s’occuper seulement de la conservation de l’héritage culturel. Il est très important d'y développer l’économie créative et l’économie de culture. Le cinéma est un des domaines les plus efficaces dans cette situation. Au cours des cinq prochaines années, nous voudrions voir Moscou sur les écrans des cinémas du monde entier, et nous faisons tous nos efforts pour que la ville devienne une des plus commodes pour la production cinématographique russe et étrangère. Il est important que Moscou devienne bienveillante envers les cinéastes".

Evgueni Gerassimov, président de la Commission de la culture et des communications de masse à la Douma de Moscou, confirme la nécessité de faire la promotion de la ville à travers le cinéma, et souligne l’importance du soutien de la Douma dans cette opération.

"Ce qui est aussi important c'est ce que la Douma de Moscou en tant que pouvoir législatif de la ville est prête à examiner de nouveaux projets des lois. Nous sommes également contents que Roskino prenne une part active dans ce programme et fasse la promotion de Moscou. La ville le mérite : sa partie historique ainsi que contemporaine."

La MFC reçoit ainsi l’appui de Roskino, l’agence de soutien à l’export du cinema russe (l’équivalent d’Unifrance), qui apporte à la nouvelle agence son expertise marketing.

“La forte présence du cinéma russe cette année à Cannes, avec notamment deux films en Sélection Officielle, repose aussi sur le dynamisme de Moscou, capitale du cinéma russe, où sont basées les producteurs des films russes sélectionnés", note Katya Mtsitouridze, CEO de Roskino.

Moscou a saisi l’occasion le 20 mai dernier, lors du Festival de Cannes, pour annoncer la création de sa commission du film.

Le site web de la Commission cinématographique de Moscou vient d’être lancé en russe et en anglais : http://filmmoscow.com/en

0


0
Login or register to post comments