Mode et Révolution à Moscou

L’exposition Mode et Révolution vient d’ouvrir au Musée de Moscou en collaboration avec le Fond d’Alexander Vassiliev, historien de la mode. Le projet montre les changements, à travers la mode, que les évènements du dèbut du XXe siècle ont provoqués dans la vie quotidienne des Moscovites.

"Moscou n’a pas été le berceau de la révolution mais elle a toujours été le centre de tout ce qui était important dans l’histoire russe du début de XXe. Il y a cent ans, le Musée de Moscou, déjà fondé, faisait les chroniques des évènements de l’année 1917, et aujourd’hui nous sommes fiers de vous présenter les objets qui sont les témoins de cette époque, des raretés qui – nous l’espérons – vous aideront à ressentir cet esprit révolutionnaire", commente Anna Saprykine, directrice du Musée de Moscou et co-commissaire de l’exposition.

L'exposition couvre une période de 20 ans, de 1907 à 1927, soit avant, pendant et juste après la révolution. Parmi les 200 objets présentés, des robes, des meubles, des affiches, des livres, des photos et d'autres documents historiques provenant des fonds du Musée de Moscou et de la collection privée d’Alexander Vassiliev.

Lui-même souligne que les organisateurs n’ont pas pour objectif d'apporter une appréciation sur les mutations que la révolution a provoqué dans la mode : "C’est le visiteur qui décidera si les changements ont été positifs ou négatifs, s’ils ont permis à la mode de s'épanouir ou de s'éteindre."

Pour présenter ces mutations en pleine dynamique, l’espace de l’exposition est divisé en quatre parties dont chacune concerne une période importante de la vie moscovite.

Le premier secteur montre le quotidien du début du XXe siècle, avec les robes de promenade, de visite et de bal créées par les grands couturiers russes et occidentaux, ainsi que les vêtements de datcha.

th_avant_revolution.jpg
Avant la révolution
Elena Chagaeva

La seconde partie est dédiée à la Première Guerre mondiale et révèle les tendances essentielles de l’époque. La disparition des corsets et l’influence du style militaire sont fortement liées au changement de rôle de la femme dans la société.

th_guerre_mondiale_2.jpg
Pendant la Première Guerre mondiale
Elena Chagaeva

La troisième partie présente Moscou en 1917 et la révolution avec les photos de la ville flamboyante et les visages des nouveaux héros. Les évènements révolutionnaires sont illustrés par le documentaire Russie sur le sang qui raconte les processus organisant la nouvelle vie quotidienne des Moscovites de cette époque.

th_revolution.jpg
Pendant la révolution
Elena Chagaeva

"L’objet unique dans ce secteur est le tailleur de l’étudiante de Rabfac (NDLR : l’abréviation de "faculté des ouvriers", qui était le système éducatif construit en 1919 pour aider les ouvriers et les paysans à se préparer pour entrer aux universités). A l’époque, ces tailleurs gris étaient très répandus avant d'être jetés à la poubelle parce que considérés comme trop laids et trop pauvres. Ainsi, il est impossible actuellement d'en trouver dans les marchés d'antiquités. Celui que nous exposons a été conservé par hasard dans une famille juive moscovite", raconte Alexander Vassiliev.

th_rabfac.jpg
Le rabfac
Elena Chagaeva

Le quatrième secteur est consacré aux sept années de la NEP (Nouvelle Politique Economique) qui a relancé en URSS la production privée et le regain du commerce, y compris celui des vêtements à la mode et des accessoires.

th_NEP_2.jpg
Pendant la NEP
Elena Chagaeva

th_NEP_3.jpg
Pendant la NEP
Elena Chagaeva

Alexander Vassiliev raconte que "les maisons de couture, interdites pendant les premières années du régime soviétique, se sont réouvertes. La mode se ranime, surtout à Moscou, et nous présentons les robes moscovites qui ont appartenu aux dames célèbres de l'époque. En même temps nous montrons les vêtements créés par les émigrés russes à l’étranger, à Constantinople (Istanbul, Turquie), à Harbin (Chine), à Paris et à Berlin. Ce sont des objets très rarement exposés car jusqu’ici, en Russie, nous n’avons consacré aucune exposition à ce sujet. Ces robes se distinguent de la production soviétique par la qualité des étoffes, ce qui est logique : dès le début de l’URSS, il manquait des matériaux et, pendant la NEP, on recousait les vêtements des époques précédentes."

th_emigres_Harbin.jpg
Vêtements conçus par les émigrés russes à Harbin
Elena Chagaeva

th_emigres_Paris.jpg
Vêtements conçus par les émigrés russes à Paris
Elena Chagaeva

Le projet offre aussi au visiteur une expérience intéressante en le laissant créer la cinquième partie de l'exposition.

"Comme c’est le citadin, le Moscovite, qui est au centre de notre exposition, nous proposons aux visiteurs de remplir une vitrine, en apportant au Musée des objets de cette époque révolutionnaire qui sont conservés dans les familles, explique Anna Saprykine. C’est très important parce que cela fait vivre l’exposition."

th_objets_des_visiteurs.jpg
Objet des visiteurs
Elena Chagaeva

L’exposition Moscou. Mode et Révolution est ouverte jusqu’à 21 mai 2017.
Adresse du Musée de Moscou : 2, Zoubovsky bd.
Info sur le site Mosmuseum.ru

0


0
Login or register to post comments