Mistral: selon la presse russe, la France livrera le 28 novembre

0

« Si le contrat n’est pas rempli, la France fera face à des conséquences politiques graves et à la perspective d’une procédure judiciaire, car il s’agit d’investissements importants engagés dans ce projet », a souligné en fin de semaine l’ambassadeur de Russie auprès de l’Otan, Alexandre Grouchko, à propos de la livraison des porte-hélicoptères Mistral.

Et d’ajouter que, « à en juger d’après ce que nous lisons dans la presse (…) nous pouvons supposer que la France subit une pression sans précédent en la matière. Mais les contrats doivent être honorés. C’est la réputation de la France en tant que partenaire fiable et acteur international qui est en jeu ».

Des propos qui font suite à ceux, non officiels mais relayés il y a une semaine par l’agence russe Ria Novosti, et selon lesquels Moscou attendrait fin novembre pour annoncer des sanctions à l’égard de Paris.
Une date qui n'est sans doute pas pas due au hasard puisque selon la presse russe, si le contrat signé en 2011 prévoyait une livraison du premier Mistral au plus tard le 1er novembre, il stipulait aussi que par accord des deux contractants la livraison pouvait être repoussée de 30 jours "sans pénalités".

Dans ce contexte, plusieurs médias russes affirment désormais que le navire pourrait être envoyé au port russe de Kronstadt dans la nuit du 27 au 28 novembre. Il serait accompagné par le navire de formation Smolny, arrivé à Saint Nazaire il y a plusieurs mois avec à son bord des marins russes qui devaient le prendre en charge et ont été formés à le manoeuvrer.
Des informations non confirmées qui interviennent alors que Moscou vient très symboliquement de désigner le chef adjoint de la marine russe, le vice-amiral Alexandre Fedotenkov, comme responsable en charge de la traversée du porte-hélicoptères Vladivostok de Saint-Nazaire à Saint-Pétersbourg.
Source Les Echos.fr

Retrouvez RUSSIE INFO sur Facebook et Twitter

0


0
Login or register to post comments