Mariage mixte: témoignage d'un couple russo-colombien

Macha, la Russe, et Fabian, le Colombien, prévoient de se marier l’année prochaine. Le couple mène une existence russe mais prévoit son futur en Colombie où ils imaginent la vie moins dure qu’en Russie.

russie-amour-famille-mariage-colombie-mixte
Macha et Fabian

Macha et Fabian vivent dans un immeuble soviétique au sud de Moscou où ils louent une chambre dans un appartement trois pièces. Ils partagent les lieux avec la propriétaire et la sœur de Macha, Anastasia, qui occupe la chambre voisine. Chez eux, rien de colombien, tout est russe.

C’est dans une soirée latino organisée dans un bar de Moscou, le Mediterraneo, qu’ils se sont rencontrés. Macha prenait des cours de salsa et rencontrait des Colombiens pour danser. Mais le coup de foudre a eu lieu. Une rencontre favorisée par l’amitié entre l’URSS et la Colombie puisque comme de nombreux compatriotes et autres citoyens d’Amérique latine, Fabian a décroché une bourse d’étude lui offrant la possibilité d’étudier gratuitement l’ingénierie à Moscou. Seule et unique motivation qui l’a poussé à venir en Russie, révèle t-il.

Dans un couple russe, c’est la femme qui dirige

Autour de Macha et Fabian, les couples russo-colombiens sont très nombreux. La jeune femme pense que les femmes russes sont attirées par les hommes colombiens car ils sont plus responsables : «Avec Fabian, je me sens vraiment femme. C’est lui qui mène la danse, exactement comme dans la salsa. Les Russes aussi sont très machos mais, avec eux la relation est différente. Dans un couple russe, c’est la femme qui dirige et soutient son mari. C’est elle qui prend les décisions, et qui élève les enfants. Avec Fabian, je n’ai pas besoin de le conseiller en permanence, il prend ses responsabilités sans que je lui demande.»

Le couple s’est installé il y a deux ans, et prévoit aujourd’hui de se marier en Russie puis de partir vivre en Colombie, dès que les études de Fabian seront terminées. «La vie là-bas est plus agréable, et je ne parle pas seulement du climat, nous aurons également de meilleures perspectives de vie. Ici nous seront toujours obligé de vivre dans un petit appartement excentré, alors qu’en Colombie, nous pourrions avoir une maison», précise Fabian.

Image of Portraits de Moscou
Manufacturer: Hikari Éditions
Part Number:
Price: EUR 14,90

«Je veux quitter la Russie et aller en Colombie car la vie est dure ici. Mais cela n’a jamais été une motivation pour construire ma vie avec Fabian», tient à préciser Macha qui ne veut pas être assimilée «à certaines femmes russes qui cherchent un étranger pour partir vers des cieux plus cléments».

Si la Colombie était considérée comme un pays facile, cela se saurait, précise le fiancé qui ajoute que « le pays des FARC est loin d’offrir la richesse et la stabilité des Etats-Unis ou de l’Europe.»

Macha n’est encore jamais allée en Colombie : « Nous nous envolons pour la première fois dans deux semaines et nous y resterons un mois. Je ne sais pas encore à quoi m’attendre, je n’ai vu la mère de Fabian que sur Skype

« Je ne connais personne là-bas, mais je suis confiante, je sais que ma personnalité est en accord avec la mentalité colombienne. Moi aussi j’aime faire la fête, danser, bavarder. Et jusqu’à présent, je ne ressens aucune barrière culturelle entre Fabian et moi», ajoute la jeune femme.

Macha précise que le fait que Fabian parle très bien le russe leur permet de se comprendre et de communiquer parfaitement. «Cependant, je sens qu’il faut que je me rende dans son pays et que j’apprenne sa langue pour pouvoir le comprendre complètement. Par exemple, je sais qu’il a un très grand sens de l’humour, qu’il exerce surtout en espagnol. Quand je le vois rire avec ses amis colombiens, je sens que je rate quelque chose»

Une Russe parle anglais et un Colombien est trafiquant de drogue !

Après 9 années passées en Russie, Fabian connait bien la Russie. Ce qui n’est pas du tout le cas de sa famille installée dans un petit village, situé à côté de la ville de Guamal, à 500 km au nord de Bogota.

« Quand ma mère a appris que Macha allait venir en Colombie, elle m’a demandé comment elles allaient communiquer car elle ne parle pas l’anglais. Comprenez : ma mère pensait que la langue natale de Macha était l’anglais ! Bien sûr, son arrivée, et celle de sa sœur Anastasia qui nous accompagne, sera un sujet de curiosité dans le village car les gens seront intéressés de voir des étrangères ».

La famille de Macha a, de son côté, bien accueilli la relation de leur fille avec Fabian, après s’être d’abord inquiétée de savoir si le fiancé n’était pas noir. «Cela aurait été un drame pour ma mère», confie la jeune femme, qui connaît les limites de la tolérance de la société russe.

«Je craignais davantage la réaction de mon père et de son entourage car il vit en province. Finalement, tout le monde s’est très bien comporté, même si au début, tous mes amis faisaient des blagues sur les trafiquants de drogue… ». En réalité, personne en Russie ne connait la Colombie, finit par conclure Macha.

Lire également : Mariage mixte: témoignage d'un couple russo-africain

Retrouvez Aujourd'hui la Russie sur Facebook et Twitter

Découvrez Moscou autrement avec le guide "Portraits de Moscou"

0


0
Login or register to post comments