Mariage mixte en Russie: Anna et Paul face au racisme

Paul a 38 ans, il est camerounais. Anna a 28 ans, elle est russe. Mariés depuis 5 ans, ils témoignent de leur vie de famille imprégnée par de fortes différences culturelles et un environnement plus qu’hostile envers les gens de couleur.

russie-moscou-racisme-amour-mariage-mariage mixte
© Anna et Paul

Paul est médecin de formation mais travaille comme contrôleur qualité dans une compagnie suisse de montres. Il est arrivé en Russie en 1993 pour faire ses études de médecine, à Moscou puis à Ivanovo, à 300 km de la capitale. Anna est Moscovite, économiste de formation. Elle ne travaille pas et s’occupe de leur enfant, une petite Sophie, née ni noire ni blanche mais "café au lait" comme dit Paul.

Paul et Anna ont pris du temps pour s’habituer à la culture de l’autre. Il a fallu, dans la mesure du possible, changer, s’adapter, trouver des compromis…finalement comme dans tous les couples.

La Russie et le Cameroun sous le même toit

Paul affirme pourtant « fermer les yeux sur beaucoup de choses » notamment sur la façon dont une femme russe peut parler à son mari :
"Elle peut se permettre de me critiquer en public comme si c’était tout à fait normal alors que ce serait une tragédie au Cameroun. Ici les femmes sont moins soumises et ont de l’audace. Les femmes africaines n’affrontent jamais leur mari, surtout sur les sujets intimes. Un homme frustré est un homme en instance de divorce en Afrique alors qu’ici, la femme peut frustrer son mari sur le plan sexuel sans problème. "

De son côté, Anna a dû s’adapter. "Un homme africain n’a pas la même conception de la vie que les Russes : il ne rentre pas tous les soirs à la maison ou ne sort pas les week-end avec sa femme et son enfant. Il a besoin de sortir, de bouger, d’être avec ses amis pour discuter ». Et Paul semble du genre fidèle au proverbe africain qui dit « tu ne peux rien trouver en restant à la maison ".

Petits arrangements

Anna a dû également accepter que Paul s’occupe financièrement de sa famille au Cameroun. « Mais tant qu’il y a de l’amour et la volonté d’être ensemble, tout se règle entre nous », confie Anna. Aussi les sommes investies en Afrique sont aussi investies en Russie. "Nous avons construit une datcha parce que ma femme et ma belle-mère le souhaitaient, alors que ce n’était pas important pour moi d’avoir de l‘immobilier en Russie car je ne compte pas y vivre éternellement ", explique Paul.

Anna sait que tôt ou tard leur famille ira vivre en Afrique, et si elle a accepté l’idée, elle pose ses conditions. L’une d’elle est la garantie d’une stabilité financière là-bas. Une autre est de pouvoir rentrer une ou deux fois par an en Russie avec ses enfants.

Face à leurs différences culturelles, Paul précise : « je ne les ai jamais acceptées, je les tolère. Le désir d’être ensemble et l’amour doivent être très forts pour passer au-dessus de ces contraintes. » Ce à quoi Anna répond : «Dés le départ, on doit savoir qu’on épouse une autre tradition et on doit l’accepter. »

A l’annonce de leur relation, la mère est sous le choc, le père veut se suicider

Le couple doit également s’assumer en Russie, un pays où les démonstrations racistes sont importantes.

Anna en fait les frais régulièrement lorsqu’elle sort avec sa petite fille. Les regards des gens en disent long et la soupçonnent d’avoir eu "une relation douteuse dont la conséquence est (ma) petite fille métisse ".
"Quand je vais à la polyclinique, le médecin me demande sous forme d’affirmation : "évidemment il n’y a pas de père ?" Sous entendant que je ne peux être qu’une fille mère. "

Personne ne peut imaginer qu’elle est mariée à un homme de couleur et, le comble, amoureuse.

Un problème de taille quand Anna a dû annoncer à sa famille qu’elle vivait avec un Africain. Ce fut une situation "normale ", plaisante Paul : " la mère était sous le choc et le père voulait se suicider. "

Lors de la première rencontre, la mère d’Anna était seule. " Elle a eu du tact et m’a posé beaucoup de questions pour connaître mes projets d’avenir, mon niveau intellectuel… nous avons bu un verre de vodka ensemble et le contact est passé même si elle n’était pas pour notre union".
Le père, lui, a longtemps résisté. "Puis à notre retour d’un voyage en Afrique, il a voulu nous rencontrer. Il était gêné et ne pouvait pas me regarder en face. Il était très nerveux, ne souriait jamais, et puis, au bout de plusieurs rencontres, nous sommes devenus les meilleurs amis du monde."

Le rôle de la belle-famille russe

Paul et Anna savent que leur histoire ne ressemble pas à toutes celles des couples mixtes en Russie.
Avant de rencontrer sa femme, Paul a vécu une histoire tragique avec une jeune fille russe rencontrée à Ivanovo, " ville de province où ils n’ont jamais vu un noir de leur vie ". Après cinq années de vie amoureuse intense, son amie est tombée enceinte. Alors qu’ils voulaient garder l’enfant et se marier, la mère de la jeune fille s’est opposée. Elle qui désignait Paul en l'appelant la "créature », "comme (s’il)’était un animal ", a fini par convaincre sa fille d’avorter.

Paul raconte cette expérience douloureuse pour insister sur le fait que si un couple afro-russe doit surmonter de nombreuses difficultés en Russie, c’est la relation avec la belle-famille russe qui reste la composante essentielle de sa réussite.

0


0
Portrait de ptitom

Quelle catastrophe... On voit bien à quel point le métissage biologique et culturel est une catastrophe pour les deux familles, russe et camerounaise.

Je ne comprends pas comment on peut soutenir ouvertement dans la presse l'exogamie, le métissage, qui est un processus non naturel. Cette propagande est la contraposée du racisme du XIXème siècle : aujourd'hui, pour s'excuser du mal d'autrefois, on encense le "café-au-lait".

Terminons sur les mots de Claude Lévi-Strauss (*) qui avait constaté que les cultures et les races de ce monde sont comme un grand arc-en-ciel dont les couleurs ne se mélangent pas. Moi je terminerai sur les mots de Paul Morand (**), assez pessimiste à notre égard : « C’est une immense tragédie que la diminution de la race blanche, sa disparition… » (1976). À méditer.

(*) Claude Lévi-Strauss : anthropologue et ethnologue français, membre de l'Académie française, père du structuralisme, mort en 2009.

(**) Paul Morand : écrivain, diplomate et académicien français. Considéré comme un des pères du « style moderne » en littérature, il s'est imposé comme l'un des grands écrivains français du XXe siècle. Son œuvre a eu une large influence sur les Hussards, en particulier Roger Nimier. Mort en 1976.



Portrait de Sasha

Ce que tu écris est vraiment très très limite. Le métissage est une réalité aujourd'hui que ça plaise ou non. Heureusement que les sentiments dépassent la couleur de la peau, et cela malgré un environnement intolérant ou raciste. Ce couple s'en tire plutôt bien, (même s'il y a des difficultés) surtout dans un pays comme la Russie.



Portrait de ptitom

@ Sacha

"Ce que tu écris est vraiment très très limite"

Normal, c'est contraire à la doxa dominante.

J'essaye seulement de prendre du recul sur notre situation : l'Occident est passé de l'obsession de la pureté raciale (il y a 150 ans) à l'obsession du métissage. Nos gouvernants veulent absolument que nous nous métissions :

"Ça va faire parler, mais l'objectif est de relever le défi du métissage, défi que nous adresse le XXIème siècle. Ce n'est pas un choix, c'est une obligation, c'est un impératif : on ne peut pas faire autrement, au risque de nous trouver confrontés à des problèmes considérables. Nous devons changer, alors nous allons changer. (...)"

Nicolas Sarkozy, discours à l'École polytechnique, 17 décembre 2008
(youtube.com/watch?v=UCs4ZcsDo4E)

Pourtant, le métissage a toujours été une réalité marginale. Claude Lévi-Strauss l'a bien expliqué (dans son analyse des mythes de civilisation) : le mariage, fondement des sociétés, ne doit être ni incestueux ni exogame. "Ni trop près, ni trop loin". Moi j'ai beaucoup d'admiration pour les Juifs, qui depuis 2000 ans, ont su préserver l'identité de leur peuple.

J'espère que ces mots ne vous auront pas choqué(e).

Bonne soirée.



Portrait de lecteur

@ ptitom, tu as oublié de signaler que Paul Morand est vichiste http://fr.wikipedia.org/wiki/Paul_Morand. On ne s’étonne donc pas de cette citation, bien qu'il fut marié à une roumaine (ah oui j'oubliais, si ce n'est pas noir ca va ...) . Tu aurais sûrement pu citer Hitler aussi pour argumenter ton propos. Par contre les citations de Levi Strauss ne sont elle pas sorties de leurs contextes? D'ailleurs quand je tape "analyse des mythes de civilisation" dans google je ne trouve rien à part cet article. Si on prend la Théorie de l'alliance exposé par Levi Strauss, pour que tous les hommes sur terre vivent en société, il faut un échange de femmes (sinon celui qui n'est pas mon parent est virtuellement mon ennemi). La résultante est un métissage non ?
En quoi le métissage est non naturel ? On se mélange depuis la nuit des temps http://fr.wikipedia.org/wiki/M%C3%A9tis

Pour finir, en ce qui concerne la vidéo, sans parler du fait qu'elle est coupée pour en extraire quelques passages pour supporter la pensée arabophobe de la personne qu'il a mis sur you tube (il suffit de voir les autres vidéo) je ne vois pas en quoi le métissage et le respect de l'identité ne sont pas compatible, au contraire, si on se mélange on n'impose pas aux autres un modèle de civilisation mais on en crée un autre basé sur la fraternité (ce qui est d'ailleurs une des valeurs de la France, bien sur pas de la France Vichiste, désolé). Pour info après les invasions mongoles 15% de l'aristocratie russe avait des parents mongoles. Les femmes russes ne sont-elles pas aussi jolies avec leur yeux en amandes et leurs pommettes parce qu'elles sont le fruit d'un métissage, alors que les pauvres anglaises sur leur île n'ont pas eu la possibilité d'autant se métisser ?

P.P



Portrait de ptitom

"bien qu'il fut marié à une roumaine (ah oui j'oubliais, si ce n'est pas noir ca va ...)"
------------------
1) Bien sûr que la distance qui sépare deux peuples est importante. Roumain, c'est déjà plus "proche" de nous qu'africain (couleur de peau, culture, histoire, éthique, rôle de la femme...). Ce constat vous déplaît-il ?

2) Vous parlez du mariage entre peuples différents comme moyen diplomatique de pacifier les relations entre puissants. Il est vrai que le secret de longévité des Habsbourg, qui fut la dynastie la plus durable de l'histoire du continent, fut très justement ces mariages de raison. De même, on peut citer d'autres familles : les Přemyslides (Jean de Luxembourg épouse Eliška Přemyslovna et devient roi de Bohême en 1310), les Saxe-Cobourg, etc. Et alors ? Ces alliances sont les événements de l'histoire de notre continent, et constituent le socle de civilisation commun aux peuples européens (je ne vous apprends rien...) On remarquera que JAMAIS LES PRINCES EUROPÉENS NE SE MÉTISSENT AVEC DES AFRICAINS, ARABES OU ORIENTAUX.

Autrefois, dans l'Antiquité, on pouvait parler de civilisation méditerranéenne grâce au rôle joué par l'Empire romain, qui noua de nombreuses alliances entre peuples méditerranéens. (Le roi berbère Juba II n'épousa-t-il pas la gréco-egyptienne Cléopâtre Séléné II ?) Mais ça, c'était AVANT L’ARRIVÉE des Arabo-musulmans qui ont complétement déchiré les liens qui unissaient les deux rives de la Méditerranée. Depuis, il n'y eut plus de "métissage" (jusqu'en 1850), si ce n'étaient les razzias de femmes blanches sur les côtes italiennes et françaises afin de servir d'épouse aux Arabes. (Je vous rappelle que ces razzias étaient vécues comme des humiliations et ont d'ailleurs justifié l'invasion française en Algérie).

3) Pour conclure : en réalité, le "métissage" n'est pas simple, ni naturel (i.e. constitutif d'une société). Si les souverains purent épouser leurs semblables européens dans un jeu d'alliances particulier, les peuples refusent souvent, et de manière catégorique, un tel procédé. Je commence à bien connaître l'histoire de Bohême, et sachez que les colons allemands de Bohême qui pré-existaient depuis le XIII ème siècle ne purent jamais s'assimiler au peuple tchèque. Les tensions communautaires étaient énormes, tout au long de ces 800 ans de coexistence dans lesquels les Tchèques furent souvent minorisés dans l'Empire. On retrouve même dans les chroniques de Dalimil (1314) un texte qui explique à la noblesse tchèque pourquoi il vaut mille fois mieux épouser une paysanne tchèque qu'une reine allemande (j'ai lu ce texte). Et l'on sait à quoi aboutirent ces tensions : à l'expulsion de tous les Allemands de Bohême au lendemain de la Seconde Guerre mondiale.

Bref, déjà qu'il est parfois difficile de faire coexister des populations européennes aux patrimoines pourtant si proches, alors vous imaginez bien à quel point c'est (ou ce sera) une catastrophe et un échec terrible de faire coexister des Européens, des Africains et des Arabes. Moi je me sens agressé, et personnellement je n'ai pas demandé à ce que l'Afrique ou l'Islam impose sa présence ici.



Portrait de lecteur

Vous venez de prouvez par votre commentaire en quoi le métissage est très positif et permettrais enfin d'en finir avec ses rivalités entre les personnes ayant un passé, un historique et donc des cultures différentes, car il n'y aurait plus besoin de coexister dans la mesure ou enfin nous formerons une seule population, une grande famille. Je vous laisse deviner à qui profite le renfermement, le communautarisme et la création d'une nation (ou dans le passé d'un royaume) en donnant aux sujets une identité forte et leur faire rejeter leurs voisins. La chronique que vous citez semble être un bon exemple. En tout cas cela ne profite pas au simple mortel.

Je ne parle pas des métissage entre les puissants, les rois. Ou avez vu cela dans mon commentaire? Je parle d'ensembles en contact. Bien sur on ne va pas se marier avec une femme au bout de la terre car il faut deja pouvoir la rencontrer. Les différences de cultures ont été le résultat d’éléments géographiques (montagnes, rivières ...) qui ont séparés la population terrienne. Vous êtes européens mais avant tout vous êtes terriens comme votre cousin qui est né en Afrique.

Soit vous êtes manipulés par le discours de ceux qui ont pris soin de mettre les gens dos à dos pour des intérêts personnels, soit vous êtes comme ses imams radicaux qui sciemment vous débiter un discours communautariste et intégriste. La polémique sur le fameux film est un bon exemple. Pourquoi reproduire les éléments que vous rejetez chez les autres ?



Portrait de ptitom

"imams radicaux ...'
Je n'empêche personne de s'exprimer, moi !

Je suis bien conscient de votre ouverture d'esprit, etc, mais cette tolérance s'exprime dans le cadre de l'humanisme occidental. Si l'Occident disparaît, nous serons régis par d'autres codes culturels (que nous ne pouvons pas imaginer). Aujourd'hui, l'idéologie du métissage fonctionne à plein régime, mais rappelez-vous il y a un siècle, c'était celle de la pureté raciale et du racisme. De plus, nous avons une définition particulière du métissage, alors que le monde musulman en a une pour lui : un procédé à sens unique (on le voit dans le "dialogue interreligieux"). Bref, le métissage, c'est un concept qui peut évoluer. Il n'est pas si intemporel, universel que cela. Il n'est pas non plus constitutif des sociétés (sauf peut-être des sociétés modernes occidentales ?)

Par souci d'honnêteté, je vais vous expliquer pourquoi je refuse personnellement le métissage :

1) D'abord c'est un acte difficile, risqué et dangereux (ex : j'ai deux amies qui ont été choquées de se retrouver infériorisées par leurs petits copains turcs ou marocains) ;

2) Ensuite, le métissage est instrumentalisé par la classe politique actuelle dans le but de se débarrasser des problèmes communautaires liés à l'immigration massive. Étrange paradoxe des antiracistes qui prônent le métissage "café-au-lait" pour réinventer le concept de race... (Où sont d'ailleurs passés les amoureux de la biodiversité, de la diversité des peuples ?) ;

3) Enfin, et c'est là la raison la plus importante pour moi :
Je me comporte désormais en minorité. Je sais que les Juifs ont survécu à 2000 ans de minorisation, souvent difficiles, parfois plus heureux. Et puisque je vois bien que l'Europe occidentale s'islamise et s'africanise, je résiste à ma manière. Cette résistance, c'est aussi la survie du patrimoine de mes ancêtres. Nous sommes nombreux à constater avec effroi la balkanisation de l'Europe. Donc le premier acte de résistance, c'est de ne pas se métisser.

Pourvu que la France ne devienne pas un Kosovo.



Portrait de lecteur

Les imams radicaux n’empêche personne de s'exprimer en réalité, ou du moins pas directement, il ne font pas le sale travail eux même, ils manipulent les foules par le discours en exacerbant les sentiments d’appartenance religieuse et communautaire.
Vous parlez de religion, de culture, de couleur de peau et vous mélangez tous alors qu'il y a des gens à la peau noire qui sont chrétiens, d'autre musulmans et d'autre encore athées. Il n'y a pas de véritable lien entre génétique et religion, cela dépend juste de la diffusion de chaque religion. Vous parlez du monde musulman comme d'une unité la encore il y a plein de différences: il y a des radicaux, des modérés, des arabes, des asiatiques et même des européens. Avez-vous déjà été au Tatarstan ? Avez vous vu ce Kremlin ou cohabite une mosquée et une église orthodoxe. Je ne cois pas aux foutaises de la religion mais c'est un beau signe.
Peut on vraiment parler de naturel ou non naturel pour le métissage ? C'est comme dire que la sédentarisation est naturel ou non naturel cela n'a pas vraiment de sens. C'est la sédentarisation qui a fixé les population et sûrement diminué le métissage et développer les différences culturelles. Je me rappelle d'une carte ou avec des relevés génétiques on pouvait en déduire les mouvements de populations dans le passé. Avec des petites points partant du sud est de l’Europe vers le nord ouest. En Irlande la génétique montrait une plus grande homogénéité, donc la fin du périple pour ce mouvement de population (difficile d'aller plus loin ))
Je ne vois pas de quoi vous parlez en parlant de différents types de métissage si on parle de population.

Sinon j'avoue que j'ai mal au cœur lorsque vous parlez de pureté raciale, je crois que l'apogée n'a pas un siècle mais exactement 72 ans, la mise en marche de l'extermination des juifs et des slaves.
Pour vos différents points je dirais
1) oui il y a des différences culturelles, mais c'est la même chose entre la France et la Russie. Le féminisme est particulièrement développé en France alors qu'en Russie au contraire la plupart des femmes veulent être dépendante de leur mari et la société est patriarcale (même si cela évolue). Ce qui ne veut pas dire qu'elles le vivent mal, au contraire. En France on aimerait que la femme soit l'égale, qu'elle ramène de l'argent à la maison, qu'elle fasse une carrière mais aussi qu'elle s'occupe en revenant du travail de la plupart des taches ménagères. Vos amies auraient aussi été choqués si elles se retrouvaient en France 70 ans en arrière. L'amour doit permettre de surmonter ses différences et c'est vrai, j'en suis témoin c'est difficile, car chacun pense avec son référentiel, son éducation en gros suivant le contexte ou il a grandi.

2) C'est la France c'est un choix que nous avons fait depuis longtemps, c'est peut-être utopique mais c'est beau. Les français ont une carte de citoyenneté qui s'appelle carte de nationalité, citoyenneté = nationalité. Egalité et fraternité. Après je ne sais pas c'est quoi cette histoire de prôner le café au lait et je ne vois ce que viens faire la politique dans les relations de couple. Vous devez trop traîner sur des sites politiques à tendances anti-noir ou arabe qui inventent des complots (la vidéo de votre premier commentaire est pour moi un bon exemple. Je ne me dis pas je veux vivre avec une petite noire ou une petite planche ou une petite asiatique, c'est tout de même plus sérieux qu'une simple partie de jambes en l'air :-)

3) j'ai vu dernièrement en effet beaucoup de sites web essayant de faire peur en parlant d'une invasion islamiste bla bla bla, je me suis d’ailleurs amusé à leur écrire. Leur discours est incohérent, il parle de laicité mais ils sont juste contre les musulmans. Bien sur il faut réguler les flux de migration car cela va créer de la précarité pour ses immigrants (la France n'est pas un Eldorado même si la situation est meilleure que dans leur pays de naissance) et celle ci engendre la criminalité. Mais on est pas dupe tout ceci est une manipulation politique pour faire peur et attirer les gens vers le parti de la famille le pen (une véritable petite monarchie). Au contraire il faut ne pas se refermer car cela va créer chez ses personnes d'origines diverses un repli communautaire, que des radicaux vont utiliser. Si la France les exclut alors qu'ils sont souvent français même de deuxième génération, pas étonnant qu'ils rejettent la France, sa culture et ses valeurs qui ne sont alors que de la poudre aux yeux. Votre patrimoine c'est aussi la république, la tolérance, la fraternité, l'égalité. Il faut et on peut être fier du patrimoine de la France, de son histoire (bon peu etre pas tout, on a parlé plus haut de Vichy) et le partager est non se replier sur soi même. La religion est un choix privé, je suis TRES fier d'être ans un pays laïque et je suis attaché à cette valeur. Si vous voyez une islamisation c'est que vous vous intéressez à la sphère privée de vos voisins, alors que ce n'est pas votre affaire. Que signifie africanisation ? Que les personnes n'oublient pas leur origines et les partagent avec vous ? Profitez en pour vous ouvrir en mangeant un couscous, un poulet créole et en dansant sur les tam tam ou du zouk et à votre tour proposez de manger une bonne raclette et de danser au son du bal musette. Vous pouvez même proposer un verre de vin à une personne qui est en principe musulman, comme les catholiques ils ne suivent pas tous les règles des bouquins poussiéreux de leur Eglise. De quoi avez vous peur ? Que vos enfants oublient leur patrimoine, leur histoire mais cela n'a rien à voir avec votre voisin, c'est à vous de le transmettre. Et même si vous vous marriez avec une femme d'une autre culture, en quoi cela change quelque chose pour vos enfants, ils seront riches de deux cultures. Je suis moi-même franco russe.

Un Kosovo c'est quoi? je ne connais que le Kosovo. Mais en effet si vous vous repliez sur vous-même et rejetez les personnes ayant une pigmentation de la peau autre que la votre et des croyances qui peuvent diverger (comme en politique droite / gauche), ces français feront de même et des tensions vont émerger, comme dans les balkans. Je suis convaincu que la seule solution est l'ouverture vers l'autre, et en y réfléchissant le métissage (qui prend tout son sens ici, l'autre n'est plus un ennemi, ni un concurrent) Il ne faut pas rester fermer sur soi-même et rejeter une partie de la population qui a sont tour va faire du rejet. le thème est très vaste car on peut commencer à parler de l’Europe, de la régionalisation... mais j’arrêterai la discussion la. On peut avoir peur, avoir des préjugés surtout quand on se fait dépouiller par une bande de racaille mais a cote de ca il y a des médecins, des avocats qui si ils n'oublient pas leur origines (heureusement) ce sentent français autant que moi et sont attachés à la France et à ses valeurs.



Portrait de ptitom

Je vais essayer d'arriver à une synthèse, ce sera donc mon dernier commentaire ;-)

Je suis d'accord en tout point sur votre dernier commentaire, SAUF sur les points suivants :

1) "Vous parlez de religion, de culture, de couleur de peau et vous mélangez tout."
Oui, je mélange tout car lorsqu'on métisse, on métisse TOUT. L'exemple de ce couple russe-camérounais montre que ce ne sont pas que des couleurs de peau qui se métissent, c'est aussi un mode de vie et des cultures différentes. Je ne fais pas de fixation sur la couleur de peau : la preuve avec ma critique du monde musulman.

2) "j'ai vu dernièrement en effet beaucoup de sites web essayant de faire peur en parlant d'une invasion islamiste"
Il n'y a pas d'invasion armée islamiste, bien sûr que non. Il y a une immigration, massive depuis la loi sur le regroupement familial, essentiellement originaire de pays arabo-musulmans. Cette immigration massive, pacifique, peut s'avérer être une invasion lorsqu'elle déstabilise et modifie substantiellement le fonctionnement de la société d'accueil. On constate également que certains allochtones s'engagent dans le terrorisme (2% de la population musulmane pose problème d'après le ministère de l'Intérieur).

Alors après tout, le problème est de savoir s'il faut relativiser les effets de l'immigration, si l'intégration et le métissage (assimilation) est possible ou non. Je pense que le métissage est bon s'il est consenti, c'est-à-dire si l'une des deux cultures n'est pas écrasée par l'autre. C'est une question de dosage. La plupart du temps, le métissage a pour but d'écraser l'identité la plus faible pour l'intégrer à la culture dominante.

Avant d'arriver à Paris, j'étais pro-métissage et un peu naïf comme vous. En arrivant à Paris, j'ai radicalement changé et eu une brusque prise de conscience. (J'ai compris ce qui s'est passé au Kosovo !!). Pour votre information, 55% des bébés nés en 2005 en Île-de-France sont d'origine africaine (en incluant les nord-africains et moyen-orientaux). C'est le taux d'enfants à risque de drépanocytose, maladie génétique exclusivement africaine. Le dépistage est opéré à la naissance.

Je vois sur le site de Wikipédia que l'enquête a été mise à jour avec les chiffres de 2010, tout à fait incroyables : j'ai gardé en mémoire que la moyenne nationale était de 25%, on est passé à 31,5% en 5 ans !
Chiffres de 2010 (http://fr.wikipedia.org/wiki/Dr%C3%A9panocytose#France)
Île-de-France : 60,0%.
Provence-Alpes-Côte d'Azur : 43,2%
La Bretagne est la moins touchée par "l'africanisation" : 5,5%.

Vous me comprenez maintenant ?
Voyez-vous que je suis de bonne foi ?
Comment pouvez-vous parler de métissage lorsqu'ici ce métissage se traduit par la disparition pure et simple de l'identité française. À Paris, les Français blancs sont minoritaires : il n'est plus possible de sauver quelque patrimoine que ce soit. Le métissage ne peut qu’accélérer cette chute.

Conclusion : j'espère que cette discussion a pu vous faire sentir que les arguments anti-métissage sont aussi tangibles, voire légitimes, que les pro-métissage. Le métissage reste un choix purement individuel, bien évidemment. Mais il a toujours été instrumentalisé par le politique : Charte de la Diversité en entreprise, imposition de la mixité sociale [en réalité ethnique] dans toutes les villes de France (loi SRU), promotions du métissage dans quantité de festivals culturels, dans les événements subventionnés... Cela se comprend assez facilement : le métissage reste pour le politique le seul moyen d'éviter les tensions ethno-culturelles.

Cependant, c'est mon choix personnel de ne pas vouloir abandonner mes racines.

3) Pour la forme de la discussion, je n'ai pas apprécié la référence à Hitler (bravo pour le point Godwin !) ni le passé vichyste de Paul Morand (on se rappellera, assez classiquement, que ce passé n'a pas empêché Mitterrand d'être vénéré par toute la gauche).

J'attends votre réponse avec plaisir. Bonne journée.



Portrait de lecteur

On métisse tout mais pourquoi parlez vous alors de différents types de métissage dans votre commentaires plus haut?
Il n'y a pas d'études précises sur les appartenances religieuses de la part de l'état "http://fr.wikipedia.org/wiki/Religion_en_France" Par principe, la République française s'interdit de poser la question de l’appartenance religieuse dans les recensements légaux, qui sont obligatoires. La priorité reste la protection de la liberté de religion, dans le contexte d'un État républicain laïc. Cette interdiction est affirmée dans l'article 8 de la loi du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés12. L'Insee étudie toutefois l'« état de la pratique religieuse » dans un cadre sociologique13. L'INSEE et l'INED coréalisent notamment une étude intitulée « La pratique religieuse influence-t-elle les comportements familiaux ? », dont la dernière date de 200814". Donc je ne sais pas d’où vous sortez ce chiffre, il est illégal.
Oui les grandes villes sont les plus cosmopolites.
Comment définit-on une culture dominante ? Je trouve ca un peu bizarre de parle de culture dominante, il y aurait des cultures dominés ? Comme des traditions et une histoire peuvent être dominés ou dominante?

La drépanocytose n'est pas "exclusivement" africaine, regardé plus en détail la page dont vous avez donné le lien.
En effet la population ayant pour origine l'immigration permettent de compenser un taux de natalité faible chez les français de souches si on peut dire ca.

Un français noir ou blanc ou café au lait ou vert quel est la différence ? Et vous allez me dire que vous ne faites pas une fixation sur la couleur ? Arretez un peu, soyez cohérent dans vos propos.

Que voulez vous? Pas de métissage donc du communautarisme, donc des conflits ? Renvoyez les gens qui ont parmis leur ancetres une personnes qui n'est pas né sur le territoire français. Quelles limites de la France on prend. On vire donc les normands qui ont des origines vikings, on me vire car j'ai des origines russes, on vire les descendants de l’immigration italienne, portugaise. Il n'existe pas de vrais français car il fut un temps ou la France n'était pas peuplé. Donc oui il faut ne faut pas encourager le communautarisme sinon on va se retrouver comme dans les balkans, ce n'est pas de la politique c'est de la logique.



Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires