Manifestation phare sur Saint Louis au Kremlin

L’exposition Saint Louis et les reliques de la Sainte-Chapelle vient de s’ouvrir dans le Palais des Patriarches du Kremlin. Le projet initié par les Musées du Kremlin et le Centre français des Monuments Nationaux est l'évènement central de l'année culturelle franco-russe.

L’exposition présente 78 chefs d’œuvre de l’art gothique français de l’époque de Saint Louis (1214 – 1270) qui proviennent du Musée du Louvre, du Musée National d’Art Médiéval (Cluny), plusieurs musées français de province, de la Bibliothèque Nationale et des Archives Nationales de France. La majorité des pièces sont exposés en Russie pour la première fois, grâce à l’enthousiasme des responsables russes, notamment la Directrice du Musée du kremlin, Elena Gagarina.

"Saint Louis a réuni les meilleurs artistes de la France du Nord dans tous les arts : dans le vitrail et la joaillerie, dans l'enluminure et la construction. Je suis heureuse qu'avec l'aide de nos collègues français nous puissions présenter ces magnifiques oeuvres de l'art gothique. C'est un projet inédit pour la Russie", a t-elle indiqué.

Selon Philippe Belaval, président du Centre des Monuments Nationaux, l’exposition représente "un symbole très fort de dialogue culturel franco-russe et donnera peut-être au public russe l'envie de connaître cet héritage français, de voyager en France et voir la Sainte Chapelle."

Racines communes entre l’Europe occidentale et l’Europe orientale

L'exposition explore trois thèmes : la personnalité charismatique de Saint-Louis, les reliques qu’il a trouvées, et leur importance majeure pour le monde chrétien et la Sainte-Chapelle construite pour conserver ces trésors.

"Les Russes cherchent toujours à interpréter la place de la Russie parmi les civilisations de l’Europe de l’Ouest et de l’Europe de l’Est, explique Olga Dmitrieva, commissaire de l’exposition. On se voit comme les héritiers de Byzance, ainsi l’histoire de ces reliques acquises par Saint Louis à Constantinople est, pour nous, un récit surprenant sur les racines communes entre l’Europe occidentale et l’Europe orientale."

Les organisateurs de l'exposition ont voulu transmettre l’esthétique de l’époque de Saint-Louis à travers les sculptures gothiques, les enluminures des manuscrits médiévaux, les œuvres fragiles en ivoire et les célèbres émaux de Limoges. Ces dernières proviennent du musée d’Etat de l’Ermitage et représentent la contribution russe au projet.

livre.jpg
Saint Louis et les reliques de la Sainte-Chapelle
.

th_20170302_132136.jpg
Saint Louis et les reliques de la Sainte-Chapelle
.

th_IMG_04.jpg
Saint Louis et les reliques de la Sainte-Chapelle
.

Des vitraux qui ne sont jamais sortis de France

Mais la place centrale de l’exposition revient aux 12 fragments des vitraux de la Sainte-Chapelle. Démontés partiellement au XIXe siècle et conservés au Centre des monuments nationaux, ils n’ont jamais quitté la France avant cette exposition qui est de fait une première.

Toutes les pièces ont été transportées par avion depuis la France, accompagnées par des conservateurs tout au long du trajet. Ce sont uniquement des vols réguliers qui sont utilisés pour ce genre de transport, beaucoup plus fiables que des vols spécifiques.

La commissaire de l'exposition, Olga Dmitriev espère que "les visiteurs ressentiront ces magnifiques couleurs qui n’ont pas perdu leur fraîcheur et leur vivacité depuis le XIIIe siècle. Nous raconterons comment les hommes comprenaient la lumière à cette époque en discutant si elle était matérielle ou si elle représentait un condensé d'énergie divine."

Elle souligne que cette exposition ne présente pas seulement la Sainte-Chapelle "comme un magnifique monument architectural".

"Les sujets bibliques de ses vitraux mettent en avant la genèse du pouvoir et insèrent Louis IX dans l’histoire mondiale d’un pouvoir donné par le Dieu. Autrement dit, ces vitraux sont le manifeste politique du roi. Cette exposition est une conversation sur le pouvoir et sur les oeuvres d’art qui sont apparues grâce à ces personnalités comme Saint-Louis et à leurs hauts élans spirituels."

Pour Olga Dmitrieva, l’histoire russe du XIIIe pourrait comporter une figure comparable avec la personnalité de Saint-Louis. C’est Alexandre Nevski (1220-1263), héros national russe aux grandes victoires militaires. Cet homme politique heureux, pragmatique et à l’âme limpide, a aussi été canonisé.

th_20170302_125646.jpg
Saint Louis et les reliques de la Sainte-Chapelle
.

L’exposition Saint-Louis et les reliques de la Sainte-Chapelle est réalisée grâce au soutien de l’Ambassade de France en Russie et du mécénat des entreprises ENGIE et Gazprom. Les deux entreprises sont liées par des partenariats scientifiques mais aussi culturels, via des manifestations comme l’exposition "La Sainte Russie" au Louvre en 2010 ou les 100 ans du théâtre des champs Élysées en 2013.

Philippe Peyrat, délégué général de la fondation Engie, confie : "Gazprom est venu vers nous pour soutenir ce point marquant de l’année franco-russe du tourisme culturel ainsi que les 300 ans de relations diplomatiques entre les deux pays. C’était de plus en cohérence avec les autres mécénats d’Engie qui a participé à la restauration des vitraux de la Sainte Chapelle."

L’exposition Saint Louis et les reliques de la Sainte-Chapelle est ouverte jusqu’au 4 juin 2017 au Palais des Patriarches du Kremlin.

L’année franco-russe du tourisme culturel continuera avec le Congrès pétrovien international dédié à Pierre le Grand, une autre personnalité significative de l’histoire des deux pays. L’évènement aura lieu à Paris du 20 au 22 avril, avec pour sujet le tricentenaire du voyage du tsar en France et le début des relations diplomatiques franco-russes.

Les autres évènements de cette année concernent le jumelage de quatre monuments français avec quatre monuments russes.

Version en russe de cet article ICI

0


0
Login or register to post comments