Litvinenko : les résultats de l'enquête dérangent le Kremlin

0

Près de dix ans après que l’ancien espion russe Alexandre Litvinenko a bu une tasse de thé vert empoisonné dans un bar du centre de Londres, un rapport d’enquête sur sa mort a été rendu public, jeudi 21 janvier à Londres : il renforce l’hypothèse d’un assassinat commandité par le pouvoir russe, indique le journal Le Monde.

Selon le rapport du juge britannique Robert Owen, cette opération aurait été "approuvée" par Vladimir Poutine.

La diplomatie russe a dénoncé ce jeudi une enquête politiquement orientée et manquant de transparence :

"Nous regrettons que cette enquête purement criminelle ait été transformée en enquête politiquement motivée et qu'elle ait assombri l'atmosphère générale des relations bilatérales avec Londres", a ajouté Mme Zakharova, porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères.

Alexandre Litvinenko est mort le 23 novembre 2006, à l’âge de 43 ans, dans un hôpital londonien après avoir été empoisonné trois semaines plus tôt au polonium 210, une substance radioactive extrêmement toxique et quasi indétectable. Il était accompagné dans le bar de Londres d'Andreï Lougovoï (ancien du KGB) et Dmitri Kovtoun (un homme d'affaire), accusés ensuite du meurtre par la justice britannique.

La police britannique demande à nouveau l'extradition de Lougovoï et Kovtoun pour les juger, et a convoqué ce jeudi l'ambassadeur russe à Londres.

Aujourd'hui, la veuve de Litvinenko, réclame des "sanctions" contre la Russie. "Je demande l’imposition de sanctions économiques ciblées et des interdictions de voyage, notamment contre M. Patrouchev et M. Poutine", a-t-elle déclaré jeudi à Londres.

0


0
Login or register to post comments