Liberté sous caution pour 9 membres de Greepeace

0

La justice russe a autorisé mardi la remise en liberté sous caution de neuf militants étrangers de Greenpeace, dont un Français, après avoir fait de même pour trois Russes qui figuraient aussi parmi les 30 personnes arrêtées lors d'une action contre une plate-forme pétrolière de l'Arctique.

Image of L'AFFAIRE GREENPEACE
Manufacturer: OUEST-FRANCE
Part Number:
Price: EUR 8,20

Le tribunal de Saint-Pétersbourg, qui doit se prononcer sur le maintien ou non des militants en prison au terme de leur période de détention préventive, dimanche prochain, a d'abord accordé la libération sous caution au Néo-Zélandais David Haussmann et à la Brésilienne Ana Paula Maciel.

Il a ensuite permis à sept autres militants étrangers - le Français Francesco Pisanu, les Argentins Miguel Hernan Perez Orzi et Camila Speziale, le Canadien Paul Ruzycki, l'Italien Cristian D'Alessandro, le Polonais Tomasz Dziemanczuk, la Finlandaise Sini Saarela - de bénéficier de cette mesure.

Greenpeace a dit ignorer si, dans les faits, ils auront la possibilité de rentrer chez eux en attendant leur procès ou l'abandon des poursuites. Selon l'un des avocats de la défense, les militants étrangers de Greenpeace peuvent théoriquement quitter la Russie mais le droit russe les oblige dans le même temps de se tenir à la disposition des enquêteurs.

Ils recouvreront la liberté une fois que leur caution, fixée pour chacun à deux millions de roubles (45.200 euros), aura été payée.
Les 30 prévenus, 28 militants de l'organisation écologiste et deux journalistes, sont inculpés de vandalisme et passibles de sept ans d'emprisonnement, pour avoir tenté d'escalader la plate-forme Prirazlomnaïa, appartenant à Gazprom, le 28 septembre.
L'intégralité sur le site de RMC

Retrouvez Aujourd'hui la Russie sur Facebook et Twitter

0


0
Login or register to post comments