Les Russes ne pardonneraient ni l'alcoolisme ni l'adultère de leur conjoint

Un sondage réalisé avant la Saint-Valentin dévoile la vie difficile des couples russes.

Les Russes sont prêts à pardonner à leur conjoint des revenus modestes ou l'absence de compliments, mais ne tolèrent pas ( ou plus ?) l'adultère, ni l'alcoolisme, révèle jeudi un sondage réalisé à la veille de la St-Valentin par le Centre russe d'étude de l'opinion publique (VTsIOM).

"Nous avons dressé une liste noire des problèmes auxquels sont confrontés les couples. La première place revient au tabagisme, à l'alcoolisme et à la drogue (11% des personnes interrogées). L'absence de compliments et de cadeaux (10%) et l'insuffisance des revenus (10%) se partagent les 2e et 3e places", a déclaré Olga Kamentchouk, porte-parole du (VTsIOM).

Le problème crucial de l'alcoolisme

Selon le sondage, la majorité des personnes interrogées ne sont pas prêtes à pardonner l'adultère (71%). Par ailleurs, le tabagisme, l'alcoolisme, la consommation de drogues légères ainsi que l'absence d'envie de travailler sont inadmissibles pour 52% de personnes interrogées.

Image of Aujourd'hui en Russie: Larissa, Ekaterinbourg
Manufacturer: Gallimard Jeunesse
Part Number:
Price: EUR 13,10

Les experts affirment que depuis 1991, la mort de plus de la moitié de Russes âgés de 15 à 54 ans était plus ou moins directement liée à une consommation excessive d'alcool. C'est précisément cette "tradition nationale" qui limite l'espérance de vie des hommes russe à 60 ans.

La Russie, qui a perdu 6,6 millions d'habitants depuis 1993, verra sa population reculer de 11 millions de personnes à l'horizon 2025, principalement en raison de l'alcoolisme, stipule le Rapport 2009 sur les objectifs du Millénaire pour le développement, présenté à l'ONU.

Et les maladies provoquées par le tabagisme tuent chaque année environ 17% des Russes.

L'absence de cadeaux ou de compliments, de même qu'un faible revenu sont acceptés par, respectivement, 35% et 32% des couples interrogés.

Le sondage du VTsIOM a été réalisé les 5 et 6 février 2011 auprès de 1.600 habitants de 138 localités de 46 régions, territoires et républiques de la Fédération de Russie. La marge d'erreur statistique ne dépasse pas 3,4%, selon Ria Novosti.

5


5
Portrait de G-die

Ne serait-ce pas une contradiction de l'article http://russie.aujourdhuilemonde.com/l%E2%80%99infidelite-en-russie-un-vi... ?



Portrait de Ulysse de Moscou

@ G-die : Peut-être que les Russes sont plus rationnels quand ils répondent à un sondage que dans leur vie privée.



Portrait de Platon
5

moi ce qui m'effraie c'est cette statistique: "Les experts affirment que depuis 1991, la mort de plus de la moitié de Russes âgés de 15 à 54 ans était plus ou moins directement liée à une consommation excessive d'alcool."



Portrait de Macha
5

Rien d'étonnant quand on lit que la bière était considérée comme un produit alimentaire et pas comme de l'alcool :http://russie.aujourdhuilemonde.com/la-biere-se-classe-desormais-parmi-les-alcools-en-russie



Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires