Les pourparlers au point-mort entre Moscou et Washington en Syrie

0

Les États-Unis ont annoncé lundi qu'ils interrompaient leurs pourparlers avec la Russie à propos du cessez-le-feu en Syrie, après la destruction du plus grand hôpital d'Alep-Est. En guise de «signal», Moscou a suspendu un accord datant de 2000 sur le recyclage du plutonium militaire.

«À bout de patience», Washington a décidé lundi de suspendre ses pourparlers avec Moscou sur le cessez-le-feu en Syrie. Selon la Maison-Blanche, la Russie n'a «pas réussi à respecter ses propres engagements», notamment humanitaires, et a été «incapable de s'assurer» que le régime syrien cesse ses bombardements.

Ce regain de tension intervient alors que le secteur rebelle d'Alep a été privé lundi de son plus grand hôpital, complètement détruit par des raids menés dans le cadre d'une vaste offensive que mène le régime syrien depuis onze jours, avec le soutien russe.

En réponse a la décision américaine de stopper les discussions, Moscou a suspendu lundi un accord avec les États-Unis sur le recyclage du plutonium militaire. Vladimir Poutine a signé un décret présidentiel mettant fin à cet accord établi en 2000 entre lui-même et Bill Clinton. Le texte prévoyait pour chacun des pays le recyclage en combustible civil de 34 tonnes de plutonium provenant de leurs stocks d'ogives nucléaires hérités de la Guerre froide, dans le cadre de leur engagement à lutter contre la prolifération des armes nucléaires.

Poutine a justifié sa décision, dans son décret, par le «changement radical des circonstances et l'apparition d'une menace pour la stabilité stratégique en raison des actions inamicales des États-Unis à l'égard de la Russie».
Source : Le Figaro

0


0
Login or register to post comments