Les diplomates russes expulsés par Obama ont quitté les USA

0

Les trente-cinq diplomates russes et leurs familles, expulsés des Etats-Unis par décision du président, Barack Obama, ont quitté Washington dimanche 1er janvier par avion, ont annoncé les agences de presse russes et la diplomatie américaine.

"L’avion a décollé, tout le monde est à bord", a exposé l’ambassade de Russie dans la capitale américaine, citée par l’agence de presse publique russe RIA Novosti. L’appareil, spécialement venu de Russie, transportait trente-cinq diplomates russes et leurs familles, soit 96 personnes, qui devaient rejoindre la Russie dans la nuit de dimanche à lundi.

Le président Barack Obama avait déclaré avoir décidé des sanctions contre la Russie, dont "les cyberactivités avaient pour but d’influencer l’élection" présidentielle américaine de novembre. Ce mouvement spectaculaire est donc la conséquence des mesures et des sanctions annoncées par le président américain, moins d’un mois avant son départ de la Maison Blanche.

En réponse, Vladimir Poutine a créé la surprise en décidant de «n’expulser personne».

Alors que le ministre des Affaires étrangères Sergueï Lavrov proposait de déclarer «persona non grata 31 diplomates de l’ambassade des Etats-Unis à Moscou et quatre du Consulat américain à Saint-Pétersbourg», le président russe a joué l’apaisement et assuré que la Russie n’allait «pas créer de problèmes aux diplomates américains». «Nous n’allons expulser personne (...) Nous n’allons pas tomber au niveau d’une diplomatie irresponsable», a souligné Poutine dans un communiqué, qualifiant les nouvelles sanctions de Washington de «provocatrices» et visant à «miner davantage les relations russo-américaines». Il a également rejeté une proposition de Lavrov qui, au nom du principe de réciprocité, demandait d’interdire aux diplomates américains l’utilisation d’une maison de campagne dans la banlieue de Moscou.

La Russie se réserve toutefois «le droit de prendre des mesures de rétorsion» et «restaurera les relations russo-américaines au vu de ce que sera la politique du président américain élu Donald Trump», a précisé Poutine. Il a par ailleurs adressé un message de fin d’année à Donald Trump, exprimant l’espoir qu’après son entrée fonction en janvier, «les deux Etats (...) pourront prendre des mesures réelles visant à rétablir les mécanismes de la coopération bilatérale dans différents domaines».

Avec le journal Le Monde et le journal Libération

0


0
Login or register to post comments