Les Babouchkas de Bouranovo créent le buzz à l’Eurovision 2012

Les désormais célèbres grands-mères de Bouranovo ont emmené la Russie à la deuxième place du grand concours international de la chanson organisé à Baku en Azerbaïdjan.

Les Babouchkas de Bouranovo à l'Eurovision 2012

Les Babouchkas de Bouranovo, c'est un groupe de vieilles dames russes qui préparent un gâteau sur fond de techno. Agées pour la plupart de plus de soixante-dix ans, leur formation compte huit chanteuses, bien que six seulement étaient présentes lors de l’évènement à Bakou.

Originaires d'Oudmourtie, une région située à environ 1200 km à l'Est de Moscou, et abritant la patrie de Tchaïkovski, les grands-mères sont connues dans leur pays pour interpréter des chansons traditionnelles en Oudmourte, langue locale, et en reprenant des tubes internationaux.

C’est en passant un jour au journal télévisé national qu’elles ont été remarquées. Depuis, leur présence est régulièrement réclamée à Moscou pour des shows et des émissions.

Face aux 10 pays qualifiés, elles ont donc décroché la seconde place. Vladimir Poutine les a chaudement félicitées et a même laissé entendre qu’il était prêt à se rendre dans leur village pour faire leur connaissance.

La Russie avec ses babouchkas faisait partie des pays favoris de ce concours et même les agences de paris américaine et britannique William Hill et Ladbrokes avaient prédit que les "Babouchkas de Bouranovo" (Russie) gagnerait la deuxième place derrière la Suède qui devait remporter le concours.

Singularités linguistiques

Les grands-mères ont interprété leur chanson Party for Everybody ; mélangeant dans leur texte des paroles en anglais, en russe et en oudmourte, une langue locale qui se rattache au groupe finno-ougrien. Le morceau folklorique est assez entraînant et les premiers couplets racontent : « J'étends une nappe blanche, j'attends mes enfants. Que la pâte lève vite et mon cœur est plein de joie. La fête pour tous, dansez ! Venez et dansez ! »

Avant l'évènement, les chanteuses avaient expliqué aux médias que leur motivation pour participer au concours de L’Eurovision était de soutenir la restauration de l’église de leur village d'origine détruite sous le régime soviétique.

Retrouvez Aujourd'hui la Russie sur Facebook

Nouveau ! Aujourd'hui la Russie est aussi sur Twitter

0


0
Login or register to post comments