Les anti-Poutine dans la rue

L’opposition anti-Poutine a marqué la date du 6 mai 2012 en organisant, un an après, jour pour jour, un grand rassemblement national.

manifestation-russie-opposition-navalny
Photo : ANDREY SMIRNOV

30.000 personnes étaient attendues hier sur la place Bolotnaïa, dans le centre de Moscou. 8.000 étaient présentes selon la police russe. A Saint-Pétersbourg, une manifestation d’opposants à Vladimir Poutine a également réuni 1.500 personnes, 750 selon la police russe. La mobilisation anti-Poutine était mince, pour la capitale russe qui compte plus de 15.000 d’habitants. Cela n’a pas empêché les contestataires de se réunir hier, afin de célébrer l’anniversaire de la manifestation du 6 mai 2012, au départ de la place Bolotnaïa.

Ce rassemblement avait été marqué, un an auparavant, par des violences et une forte répression policière. Depuis, il est devenu le symbole de la contestation et de la répression en Russie. Lors de cette manifestation, la police avait arrêté une trentaine d’individus, devenus des prisonniers politiques en attente de jugement.

Les plus célèbres d’entre eux sont Sergueï Oudaltsov, chef du Front de gauche et toujours assigné à résidence dans l’attente de son jugement, et Alexeï Navalny, avocat et blogueur, accusé de « détournement de fonds » par les autorités russes, une façon de « l’éloigner du pouvoir » selon ce dernier.

« Comme vous, je ne me rendrai jamais »

Une fois encore, Alexeï Navalny a fait preuve de ses dons d’orateur en défiant le Kremlin devant une foule de contestataires galvanisée :
"Comme vous, je ne me rendrai jamais et ne partirai jamais », a t-il lancé, rapporte l’AFP.

Image of Retour d'une autre Russie : Une plongée dans le pays de Poutine
Manufacturer: Editions Le Bord de l'eau
Part Number:
Price: EUR 22,00

"Là-bas, de l'autre côté de la rivière, il y a des petits yeux de fouine qui regardent dans cette direction, des petits museaux qui flairent ce qui peut arriver", a-t-il dit, en référence au Kremlin. "Ce qu'ils aiment dans ce pays, c'est le pétrole, le gaz, mais ils n'aiment pas le peuple (...) qui a l'audace de demander de mettre fin aux vols, à la corruption".
Celui qui prédit la fin du régime de Vladimir Poutine dans « pas plus de deux ans », a fait scander par la foule "la Russie sera libre", et "Poutine - voleur". "Nous le chasserons du Kremlin", a-t-il crié.

Libération des prisonniers

Lors de ce rassemblement, les manifestants ont réclamé la démission du chef de l’Etat mais ont, surtout, exhorté le Kremlin à libérer les prisonniers du 6 mai 2012. Bien que le pouvoir se concentre davantage sur les leaders de l’opposition, des membres de la société civile sont toujours enfermés : des retraités et des professeurs sont assignés à résidence, des étudiants sont en détention provisoire… Hier, l’objectif du mouvement contestataire russe semblait donc de mettre davantage de lumière sur ces personnes, non médiatisées.

Retrouvez Aujourd'hui la Russie sur Facebook et Twitter

Découvrez Moscou autrement avec le guide "Portraits de Moscou"

0


0
Login or register to post comments