Le taux actuel du rouble ne reflète pas "un tableau objectif" (Medvedev)

0

La Russie dispose des ressources nécessaires pour juguler la plus grave crise monétaire des quinze dernières années sans porter atteinte aux principes de l'économie de marché, a assuré mercredi le Premier ministre Dmitri Medvedev.

Le chef du gouvernement, qui dirigeait une réunion d'urgence avec ses ministres du secteur économique et les patrons des grands groupes exportateurs, a rejeté toute "régulation excessivement stricte" du marché, qui selon lui "ne mènera à rien de bon".

"Le pays dispose des ressources monétaires nécessaires pour atteindre ses objectifs économiques. Il a aussi les instruments de marché indispensables pour garantir la demande correspondante", a-t-il expliqué. "Nos actions futures doivent être basées sur des mécanismes de marché", a-t-il insisté. L'échec de la banque centrale à enrayer mardi l'effondrement du rouble malgré une hausse massive de son taux directeur, porté de 10,5% à 17%, et de ses interventions sur le marché des changes qui ont dépassé dix milliards de dollars depuis le début du mois, ont remis sur la table l'idée de restrictions administratives, par exemple en limitant les mouvements de capitaux. Il s'agirait par exemple de plafonner les sommes convertibles en devises étrangères ou certains transferts.

Mais pour l'heure, les autorités, le président en tête, rejettent ces solutions. Les députés ont proposé de leur côté de contraindre les grands groupes exportateurs à convertir en roubles la moitié de leurs revenus en devises. De telles mesures constitueraient un tournant pour la politique économique de Vladimir Poutine, qui s'est toujours défendu de remettre en cause l'économie de marché pour ne pas affecter la crédibilité de la Russie auprès des investisseurs internationaux.

M. Medvedev a une nouvelle fois jugé que le rouble était "sous-évalué", le taux actuel ne reflétant pas "un tableau objectif" et se trouvait "au delà des limites de la zone de confort pour notre économie". "Il est dans notre intérêt de remettre de l'ordre au plus vite sur le marché des changes", a-t-il assuré. "Personne, ni les citoyens ni les banques, ni le secteur réel, n'a besoin d'une telle instabilité".
Source : Belga

Retrouvez RUSSIE INFO sur Facebook et Twitter

0


0
Login or register to post comments