Le samovar russe a 300 ans !

Alors que le samovar est l'un des symboles de la culture russe et de son sens de l'hospitalité, il s'avère que son histoire remonte à plusieurs millénaires et aurait des origines pluriethniques.

russie-russes-samovar-culture-histoire
Le samovar russe

Certains linguistes s'accordent pour affirmer que le mot samovar est composé de deux mots russes, le pronom réflexif "soi-même" associé au verbe bouillir ou cuire à la vapeur.

Cette origine semble possible et montre que le mot désigne bien ce pour quoi il est utilisé. D'autres recherches indiquent que le russe aurait emprunté le mot tatar sanabar – signifiant "fontaine à thé".

On retrouve également une origine grecque avec "authepses", mot signifiant également "qui bout de soi-même".

C'est donc une étymologie assez controversée qui a le mérite de démontrer les multiples origines de cet accessoire. Quant à son histoire, elle nous renvoie à l'aube de l'humanité, à l'époque où les peuples anciens chauffaient des pierres volcaniques pour les plonger ensuite dans un récipient contenant de l'eau. Celle-ci se mettait à bouillir presque instantanément.

Cette technique de chauffage s'est transmise dans de nombreuses cultures. C'est ainsi qu'à l'époque antique, un dessin représentant un authepsa, – un samovar antique – a été retrouvé.

Capture_decran_2021-03-24_a_11.24.04.png
Un authepsa
image wikipedia
Sur l'image : une grande cruche, à l'intérieur de laquelle un brasier était introduit pour que des charbons ardents portent l'eau à ébullition. L'Authepsa présente l'avantage de ne pas nécessiter de feu extérieur.

On retrouve un ustensile similaire en Chine appelé Ho-Go. Il s'agit d'un bol profond muni d'un tuyau intégré pour réchauffer le son contenu. Ce prototype chinois du samovar est fabriqué en métal ou en porcelaine. On l'utilise généralement pour servir de la soupe ou du bouillon.

On peut ainsi trouver des avatars de ce samovar, ou encore des formes anciennes moins abouties à travers le monde, mais peut-on dater précisément son introduction dans la culture russe ?

Quand le premier samovar est-il apparu en Russie ?

Le Ho-Go est probablement venu de Chine en Russie au 16ème siècle, emmenant avec lui le thé à faire infuser. Néanmoins, cette origine reste confuse et a pu se dérouler très progressivement. Une des histoires concernant son origine met en scène Pierre le Grand en lui attribuant la paternité de cette importation. L'empereur ayant pour habitude de visiter de grands pays d'Europe d'où il apportait beaucoup d'idées et d'objets intéressants, il aurait pu rapporter un samovar de Hollande.

Samovar-russe-T7072.jpg
Samovar russe
Trésors de Russie

Néanmoins, et selon les annales historiques, le samovar est apparu en Russie après la mort du grand Pierre. Il est aussi possible que sa première fabrication n'a pas été réalisée à Toula, comme on le croit généralement, mais dans l'Oural en 1740. En effet, les historiens ont trouvé la première mention du samovar de Toula seulement six ans plus tard.

Grâce à la popularisation des samovars en Russie au 18ème siècle, le thé est devenu une boisson très répandue et appréciée au début du 19ème siècle.

Samovar-russe-T6952-1-1.jpg
Samovar russe
Trésor de Russie

Le samovar, produit de masse en Russie

Mais pour que le samovar russe existe – tel qu'il est conçu actuellement, forgé dans le métal – il aura fallu les réformes de Pierre le Grand. C'est en effet sous son impulsion que l'industrie métallurgique a commencé à produire des théières en cuivre avec une poignée.

Ce sont des chaudrons avec des tuyaux et des souffleurs, appelés sbitenniki, qui vont devenir les éléments essentiels du prototype du samovar russe. Le fabriquer est une entreprise délicate et laborieuse, qui nécessite savoir-faire et minutie.

Différents métaux serviront à sa fabrication. Le cuivre va laisser sa place au cupronickel, un alliage de cuivre et de nickel, puis au laiton. La créativité dans le domaine de sa fabrication semble sans limite, et l’on trouve même des samovars en métaux précieux – or, argent et même quartz pur. Certains sont conservés dans des musées.

Quant à ses formes, elles sont aussi très variables. Rien qu'à Tula, considérée comme le berceau de sa fabrication, on recense plus de cent-cinquante modèles.
Les samovars en forme d'œuf sont aussi populaires, ainsi que ceux qui évoquent un ancien navire grec. Le samovar de voyage est aussi un modèle réputé. Rectangulaire, à multiples facettes, de forme cubique, il est facilement transportable en pique-nique, en randonnée, en long voyage.

Ainsi, le samovar a bien conquis cette immense contrée pour en devenir un élément constitutif.

0


0
Login or register to post comments