Le rouble revient à ses plus bas niveau de sa valeur

0

La banque centrale de Russie s'est défendue vendredi de vouloir un rouble faible, après avoir été accusée d'avoir contribué à une violente rechute de la monnaie en annonçant un changement de la gestion de ses réserves de devises.

Les achats de monnaies étrangères annoncés par la Banque de Russie "sont compatibles" avec sa politique d'objectif d'inflation, a assuré son vice-président, Dmitri Touline, cité par les agences russes lors d'un congrès bancaire.

"Nos interventions ne mènent pas à des changements incontrôlables de l'offre monétaire et n'agissent pas de manière incontrôlable sur les taux d'intérêt", a ajouté ce responsable.

Le rouble a perdu plus de 6% de sa valeur mercredi et jeudi, revenant à ses plus bas niveaux en deux mois et effaçant brutalement une partie de son spectaculaire rebond du printemps.

Cette rechute a été en partie mise sur le compte d'un brusque regain des combats en Ukraine, faisant craindre de nouvelles tensions avec les Occidentaux, et d'une baisse des cours du pétrole, principale source de revenus de la Russie avec le gaz.

Mais la Banque de Russie a également été montrée du doigt. Alors que l'institution a récemment lancé des achats de devises étrangères -et donc des ventes de roubles-, sa présidente Elvira Nabioullina a expliqué jeudi vouloir regarnir ainsi les réserves de changes à sa disposition, après en avoir dépensé une partie l'an dernier pour soutenir le rouble.

La banque centrale veut ramener ces dernières de 356 milliards de dollars actuellement à 500 milliards, leur niveau d'avant la crise jugé "confortable" pour faire face aux fuites de capitaux que continue de subir le pays.
L'intégralité sur le site de Romandie.com.

0


0
Login or register to post comments