Le rouble a repris sa descente aux enfers

0

Le rouble a repris mardi sa descente aux enfers malgré les mesures radicales prises par la banque centrale de Russie, mettant en lumière l'impuissance de Vladimir Poutine à juguler une crise aux conséquences dramatiques pour la population.

L'effondrement de la monnaie russe d'une ampleur plus vue depuis la grave crise financière de 1998 est la conséquence directe des sanctions économiques décrétées par les Occidentaux pour punir l'attitude du président russe dans le dossier ukrainien et de la chute vertigineuse des cours du pétrole.

Le plongeon historique du rouble a créé des inquiétudes sans précédent depuis l'arrivée au pouvoir de Vladimir Poutine en 1999. Le chef de l'Etat, boudé par les Occidentaux mais toujours populaire dans son pays, doit passer jeudi un grand oral devant des centaines de journalistes russes et étrangers qui devrait faire la part belle à la situation économique que certains experts ou opposants libéraux n'hésitent pas à comparer à une "pré-faillite" de la Russie.

"La situation dans le pays est complètement instable, cela fait très peur", s'est désolé Ioulia, interrogée devant une banque de Moscou où s'est formée une file d'attente. "J'ai peur qu'on retourne à la situation des années 1990".

Après sa chute de près de 10% lundi, un choc d'une ampleur plus vue depuis 15 ans, le rouble a perdu près de la moitié de sa valeur face au dollar depuis le début de l'année. La situation échappant désormais à tout contrôle, la banque de Russie a annoncé au milieu de la nuit, fait exceptionnel, une hausse de 6,5 points de son taux directeur à 17%, contre 10,5% auparavant et 5,5% au début de l'année.

Mais le soulagement aura duré moins de deux heures sur les marchés. En rebond de 5% à l'ouverture, le rouble a replongé ensuite à de nouveaux records de faiblesse, l'euro s'envolant à 83,23 roubles et le dollar à 66,99 roubles.

Dans la foulée, l'indice boursier moscovite RTS, qui avait chuté de 10% lundi, cédait à la mi-journée 6,5%.
La suite sur le site de Romandie.com

Retrouvez RUSSIE INFO sur Facebook et Twitter

0


0
Login or register to post comments