"Le Nez" de Gogol réinterprété par des marionnettes

Le comédien Eric de Sarria a adapté la nouvelle fantastique de Nicolas Gogol. Quelques jours avant la première à Moscou d’Un Certain Nez, il nous dévoile les coulisses de ce spectacle créé pour les petits et les grands.

russie-theatre-culture-marionnette-ericdesarria-gogol-nez
Un Certain Nez

Eric de Sarria a choisi de mettre en scène la nouvelle Le Nez car elle parle de métamorphose et de transformation, un thème qui lui est cher : « Nicolas Gogol nous parle de Kovaliov qui, un beau jour, perd son nez et part à sa recherche. En réalité, il s’agit d’une métaphore pour ce personnage qui part en quête de sa personnalité, de son intégrité et de son image».

Dans sa mise en scène, Eric de Sarria casse les traditions du Théâtre Obraztsov en montrant les marionnettistes au côté de leurs pantins. « Habituellement, les manipulateurs sont vêtus de noir et les spectateurs ne les voient pas. Mais dans cette mise en scène, ils jouent avec leurs marionnettes qui apparaissent quand Kovaliov se fait une fausse image de lui. Ces dernières symbolisent ainsi la représentation que le personnage a de lui ».
Ce jeu entre les comédiens et les marionnettes permet d’avoir parfois un effet en trompe l’œil pour les spectateurs qui verront apparaître en alternance soit les uns, soit les autres. Le public sera ainsi dérouté et ne saura plus où est la réalité et la fiction.

De la même façon, Eric de Sarria a souhaité que le rapport au temps soit flou. La pièce se déroule de nos jours mais les comédiens et les marionnettes portent des costumes d’inspiration gothique. Ce style vestimentaire revisite le XIXème siècle, époque à laquelle Nicolas Gogol a écrit cette nouvelle. « Ainsi espace et temps seront distordus et renforceront, je l’espère, le côté fantastique de cette nouvelle », indique le metteur en scène.

IVN_2174.JPG
Un Certain Nez
E.de Sarria

En cherchant son nez, Kovaliov nous entraînera à travers la ville de Saint-Pétersbourg et des multiples visages qui la compose. « Il finira par guérir quand, après avoir fait le tour de la cité et s’être perdu dans ses artères, tout comme dans son coeur à lui, il réintègrera son propre visage, en arrêtant de fourrer son nez partout, et en commençant, enfin, à s’occuper de lui ».

Eric de Sarria a travaillé plusieurs fois en Russie, où il a notamment créé à Samara en 2012 le spectacle Commune Empreinte. Il y apprécie la grande popularité du théâtre de marionnettes et souligne que dans les pays d’Europe de l’est le marionnettiste est mieux considéré que dans de nombreux autres pays. Cependant, il regrette qu’en Russie cet art ne s’adresse qu’aux enfants et reste un peu trop traditionnel. « Un bon spectacle pour enfant est aussi un bon spectacle pour adulte », plaide t-il. C’est en tout cas ce qu’il souhaite démontrer avec cette nouvelle de Gogol. Mais si le Théâtre Obraztsov a fait appel à lui, d’abord pour animer des stages de formation, puis pour monter cette pièce, c’est certainement par soif de changement.

Un Certain Nez est une coproduction franco-russe du Théâtre Obraztsov, de la Compagnie Mots de Tête et de l’Institut français de Russie. Ce spectacle intervient à l’occasion du 7ème festival international des marionnettes qui aura lieu du 6 au 27 octobre.

Représentations le dimanche 6 octobre à 18h00 et le jeudi 10 octobre à 19h00.
Pour plus de renseignements :
Théâtre Obraztsov
Sadovaya-Samotechnaya, 3
Tél : +7 495 699-53-73
http://www.puppet.ru

Retrouvez Aujourd'hui la Russie sur Facebook et Twitter

0


0
Login or register to post comments