Le Lido de Paris arrive à Moscou !

Pour la toute première fois, le Lido de Paris se produira en Russie, à Moscou. Il présentera un spectacle inédit au Crocus City Hall du 17 au 19 Mars 2011. Émerveillement assuré !

Le Lido de Paris - Photo : © Lido

C’est une première pour le célèbre cabaret français qui n’a pas l’habitude des tournées. Exception faite pour la Russie, où la troupe du Lido a accepté d’apporter l’esprit des nuits parisiennes.

Pierre Rambert, directeur artistique qui a conçu et mis en scène le spectacle, explique qu’ils ne font pratiquement pas de tournée parce que «Le Lido, c’est Paris un point c’est tout. Mais la Russie et la France ont des liens culturels et spirituels étroits. Il y a beaucoup de Russes qui viennent nous voir en France. Nous avons donc décidé d’amener un peu de l’ambiance et de l’esprit du Lido pour tous ceux qui ne peuvent pas venir à Paris voir nos spectacles

Eric Lanuit, attaché de presse au Lido, ajoute que des danseurs russes sont régulièrement présents dans la troupe, «forcément, cela crée des liens entre les deux pays.»

A la recherche du bonheur

Une femme à la recherche du bonheur est le fil conducteur de ce spectacle en quatre tableaux. «J’ai imaginé une femme-oiseau arrivant sur son nuage de plumes d’un rivage où le bonheur n’existe pas. Elle va le découvrir à travers quatre univers : la Femme, Paris, l’Inde et le Cinéma», explique Pierre Rambert.

La femme-oiseau est Carien Keizer, la nouvelle chanteuse et meneuse de revue pour le spectacle «Bonheur». Blonde, les yeux bleus, une silhouette de mannequin. Dans la grande tradition du Lido, cette chanteuse Hollandaise portera des costumes à couper le souffle.

Maquillage_Lido.jpg
maquillage en backstage
Photo : © E.Lanuit

L’importance du string

Pour Mine Barral Vergès, la grande dame du music–hall, qui créa les costumes de scène de Joséphine Baker, Barbara et Dalida, le plus important dans le costume, c’est le string.
Ce triangle de quelques centimètres de toile surpiquée doit être assez costaud puisque c’est lui «qui supporte tout le poids du costume, des broderies et des plumes. Le tout peut atteindre jusqu’à 20 kilos», explique Mine Barral Vergès.

Nu élégantissime et costumes somptueux

Le Lido n’est pas à une contradiction près : 3 millions d’euros ont été attribués pour les 600 costumes du spectacle de la revue la plus déshabillée du monde.

Robes, chapeaux, plumes de Chanteclercs, de coqs, d’oies, de vautours, d’autruches, broderies, perles, paillettes, perruques, bijoux, chaussures…Le Lido n’a pas compté. Preuve en est, le somptueux manteau du final, en autruche et marabout blanc bleu, qui s’ouvre sur le corps nu souligné d’or de la danseuse principale, dépasse à lui seul les 18.000 euros.

Image of Les coulisses du bonheur
Manufacturer: Flammarion
Part Number:
Price: EUR 36,00

«Chaque robe c’est 1000 heures de broderies faites à la main comme en haute couture», explique François Lesage qui habille la meneuse et lui a brodé sept robes «pour mille et huit cents nuits», puisque la revue a une durée de vie de 5 ans.

«Broder, c’est écrire son rêve avec une aiguille, avec une perle, avec tout ce qui peut enchanter», confie François Lesage. Et au Lido, rehaussé par les lumières, l’enchantement sera total.

Le spectacle dure 1h30. Avec la revue, un dîner invitera les spectateurs à retrouver l’atmosphère unique d’un cabaret français. Les tarifs à Moscou sont les mêmes qu’en France : 300 euros «dîner + spectacle» et 100 euros «spectacle + champagne».

Renseignements sur le site du Crocus City Hall
Places en vente sur le site Parter.ru

0


0
Login or register to post comments