Le Forum 1er emploi franco-russe s'ouvre à Saint-Pétersbourg

Après Moscou, c’est au tour de Saint-Pétersbourg d’accueillir le forum premier emploi franco-russe. Une façon pour les entreprises françaises de recruter notamment de jeunes talents russes polyglottes.

russie-moscou-saintpetersbourg-travail-etudiant-forum
Forum 1er emploi © Colombe Prins

C’est aujourd’hui que s’ouvre à Saint-Pétersbourg la première édition du Forum premier emploi franco-russe. Dans les locaux de l’école supérieure de management de l’Université d’Etat de la ville, de nombreuses entreprises françaises implantées en Russie sont présentes afin de recruter de jeunes cadres russes -ou français- récemment diplômés.

Le 29 octobre dernier, cette manifestation s’est tenue à Moscou pour la cinquième année consécutive et a attiré plus de 750 demandeurs d’emploi. Près d’une trentaine d’entreprises étaient représentées comme Renault, L’Oréal, Promod, Auchan, Atak, Kiabi ou Decathlon.

A la recherche de talents

Pour ces entreprises, les raisons de leur présence à ce forum sont diverses. Communiquer sur la marque est la première d’entre elles. « Nous sommes là pour faire de la publicité et pour l’image de marque, c’est très important pour le marché russe », explique une responsable d’Air France. « Le plus important est de donner des informations sur Promod », renchérit un cadre de l’enseigne.
Recruter de futurs potentiels est une autre de leur priorité. « Je cherche des talents qui ont le sourire aux lèvres et le feu dans les yeux », explique Nathalie Lazuech, directrice des ressources humaines de Kiabi qui annonce d’ici 2020 l’ouverture de 300 magasins en Russie. Même objectif chez Décathlon qui « recherche des talents, passionnés de sports et qui partagent les valeurs de l’entreprise ».
Cette année, les responsables des ressources humaines de ces entités semblent particulièrement satisfaits et surpris. Ils repartent les bras plus chargés de curriculum vitae qu’en 2011.

Image of A toi la Russie
Manufacturer: Editions Milan
Part Number:
Price: EUR 12,50

Quels profils d’employés ces enseignes recherchent-elles ? Il y en a pour qui parler français est un critère important de recrutement. C’est notamment le cas de FM Logistic qui « recherchent des jeunes qui parlent français et qui veulent travailler pour une compagnie française ». D’autres pour qui l’anglais est primordial. C’est le cas d’Air France, par exemple.

Pour beaucoup d’enseignes, parler une langue étrangère est un atout mais n’est pas un critère pour la majorité des emplois qu’elles proposent. « Parler une langue étrangère est un plus parce que nous sommes une entreprise internationale et que nous regroupons plusieurs nationalités sous le même toit mais pour beaucoup de métiers le russe est largement suffisant », explique un cadre de Décathlon. Même son de cloche chez Atak.

Le plus important reste la motivation du candidat qui, pour certaines sociétés, peut même postuler sans expérience professionnelle. Des entreprises comme Renault, Air France ou Décathlon préfèrent en effet former elles-mêmes en interne ces nouvelles recrues.
« Cette année, l’ambiance du forum était plus professionnelle aussi bien en terme d’organisation, que de profils des candidats », confie Guillaume Garreta, attaché de coopération universitaire à l’Ambassade de France en Russie, pour qui la cible première de ce forum vise les jeunes diplômés issus de double cursus franco-russe.

Retrouvez Aujourd'hui la Russie sur Facebook et Twitter

3


3
Login or register to post comments