Le directeur général d'Yves Rocher Vostok a quitté la Russie

0

Le groupe de cosmétiques français Yves Rocher a démenti vendredi avoir retiré sa plainte contre l'opposant russe Alexeï Navalny et son frère, inculpés cette semaine d'escroquerie dans cette affaire, comme l'affirme le journal d'opposition Novaïa Gazeta.

Image of Voyage dans l'ancienne Russie - Les photographies en couleurs de Serguei Proukoudine-Gorsky
Manufacturer: ALBIN MICHEL
Part Number:
Price: EUR 29,00

"On dément totalement le fait d'avoir retiré notre plainte", a déclaré à l'AFP un porte-parole d'Yves Rocher Vostok, la filiale russe du groupe.

Novaïa Gazeta a rapporté vendredi que Bruno Leproux, directeur général d'Yves Rocher Vostok, avait "renoncé à sa plainte", sans citer ses sources ni préciser quand cette plainte aurait été retirée.

Par ailleurs, M. Leproux "a démissionné de son poste de directeur général d'Yves Rocher Vostok et, selon nos informations, a quitté la Russie", a ajouté le journal.

Le porte-parole d'Yves Rocher Vostok a confirmé à l'AFP qu'il avait démissionné "pour des raisons personnelles". Il a ajouté ne pas savoir où il se trouvait actuellement.

Alors que des poursuites dans cette affaire ont été initialement entamées en décembre 2012 contre les frères Navalny, le comité d'enquête russe a annoncé mardi des chefs d'inculpations dans lesquelles il a revu à la baisse le montant du préjudice occasionné par les deux hommes.

Ils sont désormais accusés d'avoir détourné 26 millions de roubles (592.000 euros) appartenant à Yves Rocher - contre 55 millions de roubles auparavant - et plus de quatre millions de roubles (91.000 euros) à une autre entreprise russe, MPK.

Ils sont aussi soupçonnés d'avoir blanchi 21 millions de roubles (478.000 euros).

Selon les enquêteurs, Alexeï Navalny a créé une société il y a quelques années, et son frère Oleg, un responsable de la Poste russe, a convaincu en 2008 Yves Rocher de signer avec celle-ci un accord pour le transport de colis à des prix très élevés.

D'autres poursuites, impliquant MPK, ont été ensuite lancées initialement en avril.

Alexeï Navalny, 37 ans, un avocat et blogueur qui dénonce la corruption devenu l'un des chefs de file de l'opposition à Vladimir Poutine, fait l'objet de plusieurs enquêtes et a récemment été condamné à cinq ans de prison avec sursis.

Toutes ces accusations sont rejetées par l'intéressé qui dénonce une opération du Kremlin destinée à le faire taire.
Source Voila.fr

Retrouvez Aujourd'hui la Russie sur Facebook et Twitter

0


0
Login or register to post comments