La Russie veut reporter le Concile Panorthodoxe

0

Le 17 juin, doit se tenir en Crête le concile Panorthodoxe réunissant les 14 différentes églises orthodoxes dans le monde. Mais l’évènement est remis en cause après les ombreux désistements.

Les Églises de Bulgarie, d’Antioche et de Géorgie ont en effet fait savoir qu’elles n’y enverraient pas de délégation, révélant les nombreux malentendus ou désaccords. Ainsi, l’église d’Antioche a annoncé qu’elle boycottera le concile tant qu’il n’y aura pas de solution au conflit qui l’oppose à Jérusalem pour la juridiction sur les orthodoxes du Qatar.

La Russie a fait savoir lundi 13 juin qu’elle ne participerait non plus à ce concile en raison de ces nombreuses absences. Elle s’oppose notamment à ce que ce concile se réclame panorthodoxe alors que toutes les églises ne sont pas présentes.

Pour l’église orthodoxe russe, "ce serait un mouvement très dangereux de maintenir le concile dans de telles conditions. Cette étape se heurte à une division dans la famille des églises orthodoxes et, comme on le sait, toute division est facile à commencer et très difficile à combler."

Événement sans précédent, la tenue du "saint et grand" concile doit beaucoup au patriarche œcuménique de Constantinople, Bartholomeos Ier.

"L’essentiel est de parvenir enfin à se réunir pour envoyer au monde un signal d’unité", commente un proche du Patriarcat. À ce stade, les principaux points de désaccord concernent le mariage, la mission de l’Église orthodoxe dans le monde, mais aussi les relations avec les autres confessions chrétiennes. Pour l’instant, le Patriarche de Constantinople, Bartholomée, refuse tout report.

Initialement prévu en Turquie, siège du Patriarcat œcuménique de Constantinople, le concile a été déplacé en Crête, en raison de la crise diplomatique entre la Turquie et la Russie empêchant le Patriarche Cyrille de Moscou et sa délégation de se rendre à Istanbul.

0


0
Login or register to post comments