La Russie veut ficher ses étrangers par l'ADN

0

Le chef du comité d'enquête russe, Alexandre Bastrykine a réclamé jeudi l'instauration d'un fichage génétique de tous les étrangers entrant et séjournant dans le pays. Ceci afin de réduire le nombre de crimes commis par les étrangers, et par conséquence la montée des violences racistes dans le pays.

Dans un relent de xénophobie, Alexandre Bastrykine, estime que les étrangers sont responsables de «l’incitation à la haine raciale» : «Disons le ouvertement : comme nous l'avons déjà dit à plusieurs reprises, dans la majorité des cas, un des facteurs jouant en faveur de «l'incitation à la haine raciale» est la criminalité des immigrés», a-t-il affirmé.

Image of Mère Russie
Manufacturer: Points
Part Number:
Price: EUR 7,10

Des protestations se sont tout de même élevées face auxquelles Bastrykine s’est défendu vouloir appliquer cette règle aux habitants du Caucase du Nord "pour en finir avec le terrorisme". "La position défendue par Bastrykine n'est pas nouvelle : les autorités russes considèrent depuis longtemps tous les Caucasiens comme des criminels potentiels", commente pour sa part l'hebdomadaire Vlast.

Le racisme gagne de plus en plus de terrain en Russie depuis la chute de l'URSS alors que des centaines de milliers de personnes du Caucase russe et d'Asie centrale viennent y travailler pour échapper à la misère dans leur région d'origine.

Selon l'AFP, le bureau pour les droits de l'Homme, une ONG russe, a recensé entre janvier et novembre 2010 un total de 293 agressions violentes à caractère raciste, qui ont fait 41 morts et 293 blessés.

0


0
Login or register to post comments