La Russie et l'Ukraine, ensemble contre Coca-Cola

0

Coca-Cola a provoqué l'ire de la Russie, puis de l'Ukraine, en présentant ses vœux pour la nouvelle année sous forme de carte géographique de la région.

La marque avait choisi de reproduire sur VK, le Facebook russe, une carte de la Russie aux couleurs des bouteilles de la célèbre boisson. Mais la multinationale a aussi mis les deux pieds dans plat geographico-diplomatique du moment en oubliant d’inclure la Crimée sur la carte. La marque s’est ainsi alignée sur la position des États-Unis, de l’ONU et de l’Europe, qui n’ont pas reconnu l’annexion en 2014 de cette région par Moscou.

Capture_decran_2016-01-08_a_12.24.29.png
@
Hromadske

Cet “oubli” n’a pas échappé aux potentiels buveurs de coca russes qui estiment, quant à eux, que la Crimée dépend bien de Moscou. Ils ont bombardé la marque de critiques sur les réseaux sociaux. Certains n’ont pas hésité à lancer des appels au boycott à l’encontre du groupe américain.

Coca-Cola a finalement cédé, mardi 5 janvier, et a republié la carte… en intégrant cette fois-ci la Crimée à la Russie. La multinationale est même allée encore plus loin puisqu’elle a ajouté aussi les îles Kourites - qui appartiennent à la Russie mais sont revendiquées par le Japon - et Kaliningrad, une enclave russe isolée du reste du pays et coincée entre la Pologne et la Lituanie.

Du coup, le très populiste dirigeant du Parti radical ukrainien Oleh Liachko a promis de ne plus jamais boire de Coca-Cola. Andrii Olefirov, l’ambassadeur ukrainien en Finlande, a usé de sa verve pour dénoncer “une carte illégale”. L'ambassade ukrainienne à Washington a aussi fait parvenir une plainte officielle au siège de Coca à Atlanta. D’autres internautes ont posté sur l’Internet des photos d’eux en train de vider le contenu d’une canette dans leurs toilettes.
La suite sur le site de France 24.com

0


0
Login or register to post comments