La Russie et la Franche-Comté engagées dans une coopération active

Depuis six ans, le Centre Franco-Russe d’innovation et de transfert de technologie mène des projets pointus de coopération entre les deux pays, dans des domaines et des régions insoupçonnés. Entretien avec le directeur du centre.

russie-france-cooperation-technologie
Drapeau de la Franche-Comte et du Kraï de l'Altaï/montage ALR

a_Saint-Pet.jpg
©
Raymond Besson

Raymond Besson est le directeur du Centre Franco-Russe d’innovation et de transfert de technologie.
A 74 ans, il est également le professeur de l’Ecole Nationale Supérieure de Mécanique et des Microtechniques de Besançon.

Aujourd’hui la Russie : Qu’est ce que le Centre de Coopération Scientifique ?

Raymond Besson: Le Centre Franco-Russe d'innovation et de transfert de technologie est un centre bi-national, qui a été créé à l'occasion d'un séminaire intergouvernemental à Moscou en Février 2006 en présence des ministres des deux pays. C’était le couronnement de deux ans de discussions avec l'ambassade de France et différentes autorités des deux pays.

L'originalité de notre proposition était de mettre l'accent sur la construction de projets communs Franco-Russes basés sur l'innovation mais pouvant aller jusqu'à la réalisation de "joint ventures" entre industriels des deux pays. Les statuts du Centre ont donc été définis avec un directeur pour la partie Russe et un directeur pour la partie Française.
En France, ce centre dépend de l'université de Franche-Comté, tandis que la partie russe dépend de l'université d'Aérocosmique (aérospatial) de Saint-Pétersbourg.

ALR : Dans quels domaines agit la coopération de votre centre ?

R.B : Nous sommes tenus à des règles strictes de confidentialité sur les projets, cependant, je peux vous parler de celui qui concerne les capteurs de pression et de contraintes à ondes de surface. Ce sont des éléments nécessaires pour la sécurité des oléoducs et gazoducs.
Afin d'éviter des risques de fuite de gaz ou d'hydrocarbures, il est nécessaire de mesurer les contraintes subies par les oléoducs ou gazoducs. Ces capteurs sont passifs, cela veut dire qu’ils ne sont pas équipés de source d'énergie (piles électriques ou batteries) et qu’il n'y a donc pas de risque d'explosion. Dans un gazoduc, il faut trois capteurs tous les 150mètres, c’est donc un enjeu d’importance.
Par ailleurs, ces éléments sont aussi utilisés pour surveiller des structures comme celles utilisées dans les métros urbains.
Afin de développer de tels capteurs, un contrat Européen de 2 ans a été réalisé sous le nom de "SAWHOT".

Image of Altaï: Russe, Mongol, Kraï de l'Altaï, République de l'Altaï, Montagnes dorées de l'Altaï, Langues altaïques,  Altaï (langue), Samoyèdes, Pazyryk
Manufacturer: Alphascript Publishing
Part Number:
Price: EUR 33,53

ALR : Comment s’est développée la coopération entre la région Franche-Comté et le Kraï de l’Altaï ?

R.B : Elle fut lancée en 2006 par le président de la région Franche-Comté, suite à une demande de l'ambassade de France pour une coopération dans le domaine de l'agriculture et des industries laitières. Cette coopération est menée depuis ce jour avec rigueur et persévérance. Elle s'est étendue à différentes actions et le Centre Franco-Russe agit à la demande de la Région Franche-Comté.

ALR : Quels sont les changements observés les plus flagrants à vos yeux depuis l’époque soviétique ?

R.B : Je n'ai pas vraiment connu la Russie soviétique car les contacts entre scientifiques étaient extrêmement difficiles, même impossibles, surtout pour des gens de ma spécialité.

Aujourd’hui, il est évident que l'organisation de la recherche et du transfert de technologie est totalement différente. Les échanges sont devenus courants et la façon de travailler entre Français et Russe est quasiment compatible. En effet, depuis la chute de l'Union Soviétique cela a beaucoup évolué pour se rapprocher sensiblement de l'organisation Européenne, et permettre les échanges pour les étudiants, les professeurs et les chercheurs.

Retrouvez Aujourd'hui la Russie sur Facebook et Twitter

0


0
Login or register to post comments