La Russie en première ligne face au réchauffement climatique

0

D’après un rapport délivré par ministère russe de l’Environnement, la Russie se réchauffe 2,5 fois plus vite que la moyenne mondiale.
Selon l’étude sur l’environnement en Russie en 2014, les températures y ont augmenté en moyenne de 0,42 °C par décennie entre 1976 et 2014, contre 0,17 °C en moyenne pour l’ensemble de la planète.

Pour le ministère, le changement climatique mène à une hausse des "phénomènes météorologiques dangereux", en citant comme exemple le déficit en eau dans la région du lac Baïkal, dont le niveau est tombé sous des seuils critiques, provoquant "une augmentation catastrophique" du nombre d’incendies. En 2014, 569 phénomènes de ce type ont été enregistrés en Russie, du jamais vu selon le ministère, qui cite également de graves inondations dans l’Altaï (sud du pays).

Le ministre des situations d’urgence avait aussi mis en garde en octobre contre une fonte du permafrost sibérien, ces sols gelés en permanence, qui risque d’endommager les infrastructures énergétiques qui y sont installées. "Le permafrost recule, des tremblements de terre surviennent là où il n’y en avait pas avant, il y a des glissements de terrain, des inondations", avait-il alors détaillé.

Moscou connaît actuellement un hiver exceptionnellement doux, le thermomètre dépassant même huit degrés ponctuellement quand la capitale russe grelotte habituellement sous la neige.

En savoir plus sur le site du Monde.fr

0


0
Login or register to post comments