La Russie développe sa construction navale

0

La Russie va commencer à la fin du mois la construction d’un deuxième paquebot de croisière unique, alors qu’un brise-glace qui fendra 4 mètres de profondeur de glace est déjà en projet.

Denis Manturov, le ministre de l’Industrie et du Commerce, explique au journal russe Rossiiskaia Gazeta que la Russie ne "restera pas à quai" et créera des navires de croisière totalement nouveaux qui seront le fleuron de la flotte russe de passagers.

Il évoque le PV300 qui sera le premier navire de croisière du 21ème siècle, un navire avec quatre ponts d’une capacité de 300 passagers conçu pour voyager à la fois sur la mer et sur rivières. Son périple partira de Saint Pétersbourg en descendant sur Moscou pour rejoindre la mer d’Azov, la mer Noire et la Caspienne avec des escales dans les ports de Sochi, Sukhum, Sébastopol, Yalta et les autres villes de la mer Noire. Il desservira également les ports de la Baltique et de la mer Blanche.

Sa livraison est prévue en 2019 pour la Compagnie de Navigation du Fleuve de Moscou. Le ministre indique que le nombre total de personnes travaillant sur le projet s’élève à 700 000, avec 182 entreprises et 2000 sous-traitants.

L’objectif est également de moderniser la flotte de pêche, évaluée à 3000 bâtiments dont la plupart sont construits à l’étranger. Il est donc prévu de construire 200 navires de pêches sur les chantiers navals russes.

Les chantiers navals nationaux se verront attribuer la priorité dans les commandes à partir de 2020. Les entreprises les plus anciennes du domaine sont en Crimée, avec Marine, une usine de Sébastopol qui a construit le Mercury, le premier navire de la garde. Ces entreprises sont progressivement intégrées dans le giron civil et militaire de la Russie.

"Le rôle de la construction navale ne va faire qu’augmenter", a annoncé Denis Manturov. Le ministre souligne que "le carnet de commande du chantier naval Océan est rempli pour les trois prochaines années."

0


0
Login or register to post comments