A la découverte des vrais jouets russes

La fameuse matriochka aux joues colorées et à la robe fleurie n'est pas l'unique jouet traditionnel russe. Cette jolie poupée n’a d'ailleurs que 116 ans, alors que d’autres authentiques jouets russes ont plus de 1000 ans.

russe-russe-jouets-enfant-tradition-societe-histoire-patrimoine

Il existe différents jouets traditionnels en Russie, venant de toutes les régions du pays, qui sont les véritables gardiens des traditions russes. Parmi eux, les jouets en argile de Dymkovo et de Filimonovo.

Les jouets de Dymkovo

C’est dans le tout petit village de Dymkovo, dans la région de Kirov (anciennement Vyatka), que sont fabriqués les jouets traditionnels russes en argile, mondialement reconnus, et appelés jouets de Dymkovo. Véritable œuvre d’art, chaque jouet est fait à la main, avec des proportions et des motifs qui diffèrent selon l’auteur. Il n’existe donc pas deux jouets identiques.

L’artisanat de cette région est très ancien puisqu’on retrouve la première mention des figurines en argile dans les chroniques de la région du XVI siècle. Depuis toujours, Dymkovo est un artisanat féminin, transmis de mère en fille. Autrefois et chaque année, les femmes du village faisaient des jouets et des sifflets colorés pour les présenter à la fête foraine appelée Svistounia (de « svistet »’, siffler). Elles fabriquaient des figurines qui représentaient des chevaux, des coqs, des oiseaux, des béliers, des cochons et autres animaux de la campagne. Ces représentations sont toujours d’actualité aujourd’hui avec la famille, sujet incontournable, dont le personnage central est la mère portant son bébé.

Les symboles de la féminité n’échappent pas non plus aux créatrices : les figurines représentant des femmes ont des formes généreuses, des joues bien rouges et de nombreux accessoires très coquets : de jolies robes et des kokochniks (coiffure traditionnelle féminine russe) richement décorés.

th_femme_filimonovo_avec_bebes.jpg
Femme avec bébés
Musée de Filimonovo

th_dymkatory.jpg
Jouets de Dymkatoy
www.dymkatoy.ru/

Parfois plusieurs jouets assemblés présentent des scènes de la vie quotidienne : l’heure du thé ou les fêtes populaires.

Autrefois, la fabrication des figurines demandait beaucoup de force et d’attention. Les femmes devaient creuser et pétrir l’argile, trouver le sable de rivière, piler de la chaux, mélanger plusieurs ingrédients, comme du jaune d'œuf et du kvas, pour obtenir la tempera spécifique. Aujourd’hui, elles utilisent des peintures acryliques ou de la gouache ainsi que des matériaux achetés dans le commerce, et diversifient leurs créations avec de nouveaux personnages comme les héros ou les créatures magiques des contes.

La peinture est l’étape la plus importante et la plus créative : le jouet de Dymkovo est très vif et joyeux grâce aux couleurs rouge, vert, bleu, jaune. Les motifs décoratifs sont des variations géométriques : les points et les carrés, les cercles et les rayures, chaque créatrice ayant ses propres combinaisons de motifs. La peinture sur les jouets semble parfois simpliste et peu développée, mais l’ensemble des motifs et des formes est très harmonieux. Souvent, les femmes mettaient des feuilles d’or pour faire briller les figurines.

th_dymkatoy._istoria.jpg
SIte
www.dymkatoy.ru/Istoriya.htm

Les jouets de Filimonovo

Si les jouets de Dymkovo sont les plus connus, les jouets de Filimonovo sont les plus anciens et reflètent les croyances païennes du peuple. D’après les différentes sources archéologiques, l’artisanat de Filimonovo peut avoir plus de 700 ans ou même 1000 ans. Cet artisanat était l’occupation traditionnelle des grands-mères et de leurs petites filles dans le village Filimonovo de la région de Toula.

Les jouets de Filimonovo, comme leurs cousins de Dymkovo, sont fabriqués en argile. La seule différence réside dans la qualité de l’argile locale qui n’est pas rouge comme celle de Dymkovo, mais grise. Une autre particularité de l’argile de Filimonovo est sa tendance à se fissurer pendant le séchage. Pour éviter cela, les femmes pétrissaient les jouets avec la main mouillée. Cette pratique a contribué à donner une forme spécifique aux figurines de Filimonovo qui sont très fines et gracieuses.

La plupart des jouets représentent des animaux de la campagne : poules, vaches, cochons, béliers, mais aussi des personnages comme des femmes, des mères avec leurs enfants, des cavaliers. Chaque figurine détient son propre sens : la femme est un symbole de fertilité, les animaux aux cornes sont des symboles d’abondance et de richesse, les figurines de cheval ou de cavalier représentent le soleil.

th_cheval_filimonovo.jpg
Cheval
Filimonovo

Le personnage le plus mystérieux est l’ours, assis, qui tient un miroir entre ses pattes. L’ours symbolise la force, la sagesse et la bonté. Il était toujours lié à la magie de la forêt et aux forces de la mère-nature.

th_lours.jpg
Ours de Filimonovo
Chapovalova Tatiana

Les jouets de Filimonovo sont des créations monolithes, faites d’un seul morceau d’argile. C’est pour cette raison qu’ils sont beaucoup plus simplistes, et même primitifs, que les jouets de Dymkovo. Mais cet aspect primitif est aussi le signe de l’ancienneté des jouets.

La peinture sur les jouets est réalisée tout de suite après la cuisson. Les couleurs ne sont pas très variées puisqu’il n’y a que du rose framboise, du jaune et du vert, et chaque couleur est associée à un élément sacré. Le blanc représente l’harmonie, le vert est symbole de la vie, et le rouge représente le soleil.
Les motifs simplistes ressemblent à ceux des jouets de Dymkovo : des lignes, des points, des cercles, les traits ressemblant aux herbes ou aux branches des arbres. Ces éléments sont en réalité les symboles de la nature, du soleil, de la pluie, de la terre et de l’eau.

Ainsi à travers ces jouets, les gens montraient leurs croyances dans les forces de la nature.

Aujourd’hui, ces jouets traditionnels de Dymkovo et Filimonovo sont loin d’être oubliés, et les Russes continuent de les fabriquer. Grâce à la simplicité de leurs motifs et de leurs couleurs joyeuses, ils figurent souvent dans les écoles d’art pour les enfants.

Les autorités russes valorisent cet artisanat et tente de susciter l’intérêt des jeunes pour l’apprendre, notamment avec l’ouverture du centre de formation "La créatrice du jouet de Dymkovo" à Kirov, pour les jeunes filles qui veulent se former à ce métier vieux de 400 ans.

nabor_004.jpg
Jeunes femmes apprenties
centre de formation

En 2009, grâce à la participation de nombreuses organisations de la région de Toula, le musée du jouet de Filimonovo a également vu le jour. Même le fameux couturier russe, Valentin Ioudachkine, s’est inspiré de ces jouets pour sa collection présentée à Paris en 2010 basée sur les motifs festifs de Dymkovo.

0


0
Login or register to post comments