La cathédrale du nouveau Centre spirituel et culturel orthodoxe russe consacrée

0

Le patriarche de Moscou Kirill a consacré dimanche matin, à l'occasion de sa première visite en France, la cathédrale du nouveau Centre spirituel et culturel orthodoxe russe, au cœur de Paris.

Kirill a béni les lieux, dans un nuage d'encens et au son de poignantes polyphonies orthodoxes. Après le rite de consécration, il a présidé la "divine liturgie", l'eucharistie orthodoxe, en slavon, la langue de l'Eglise russe, avec quelques chants en français dont un vibrant "Notre Père".

La maire de Paris, Anne Hidalgo, a assisté à l'office au côté de l'épouse du Premier ministre russe, Svetlana Medvedeva. Plusieurs célébrités amies de la Russie étaient présentes. Parmi elles, le metteur en scène Robert Hossein et la chanteuse Mireille Mathieu.

L'église, modeste en superficie (450 mètres carrés) mais très haute sous son grand dôme culminant à plus de 36 mètres du sol, est désormais la cathédrale du diocèse dit de Chersonèse, la juridiction pour le patriarcat de Moscou en France – une vingtaine de communautés paroissiales et monastiques –, Suisse, Espagne et au Portugal.

"Nous avons eu la joie de contempler une image de l'unité orthodoxe", s'est réjoui le patriarche de Moscou dans son adresse à la foule, en fin de célébration, en remerciant la France et Paris d'avoir permis la construction de ce "lieu magnifique".

Le patriarche Kirill, 70 ans, effectue jusqu'à lundi sa première visite pastorale en France depuis son élection début 2009 au siège de patriarche de Moscou et de toute la Russie, qui fédère plus de la moitié des 250 millions de chrétiens orthodoxes dans le monde et est en pleine renaissance depuis la fin du bloc soviétique.

Visite à l'Elysée

Ce lundi matin, le Président de la République l'a reçu à l’Elysée. A l’occasion de cet entretien, le chef de l'Etat a rappelé l’attachement de la France au développement des relations d’amitié entre les peuples français et russe.

Selon le site de l'Elysée, ils ont eu un échange de vues sur la responsabilité commune des dirigeants politiques et religieux à agir au service de la paix, et ont évoqué la situation des chrétiens d'Orient.

Le chef de l’Etat a rappelé la relation particulière, fondée sur l'histoire, que la France entretient avec ces communautés, l'attention qui était portée à leur situation et les initiatives prises par la France pour leur venir en aide. Il a exprimé au Patriarche sa conviction que la préservation de la diversité religieuse au Moyen-Orient passe par la lutte contre les terrorismes et les intégrismes et par le règlement politique des crises qui traversent la région. C'est pourquoi il est nécessaire de mettre fin au massacre en cours en Syrie pour porter assistance aux populations civiles et engager enfin la négociation politique.

0


0
Login or register to post comments