L’église orthodoxe russe aux pieds de la tour Eiffel sera ultra moderne

La communauté orthodoxe balance entre séduction et réticence face au projet architectural du futur centre religieux et culturel orthodoxe. L’église russe aura beau être contemporaine, elle n’est cependant pas envisagée sans ses traditionnels bulbes dorés.

Sade et Arch Group / LP Eric Le Mitouard

Des dix projets en lice, le gagnant du concours international d'architecture pour l’implantation du centre religieux et culturel orthodoxe est celui du groupe d'architectes Sade et Arch Group.

Elue par un jury de hautes personnalités russes et françaises, l'équipe gagnante est menée par l'Espagnol Manuel Nunez Yanowsky et se compose d'un bureau français, le groupe Sade et d'un bureau russe, Arch Group.

L'architecte Manuel Yanowsky a imaginé une église russe à l'architecture classique, surmontée de bulbes dorés, visibles de la Seine (le plus haut des bulbes s'élève à 27 m). Le toit est surmonté d'un immense voile en verre qui se transforme en façade photovoltaïque sur la façade du bâtiment culturel.

Le début des travaux est prévu en 2012. L'Etat russe financera le centre spirituel avec le soutien de l'église orthodoxe russe et de mécènes français et russes. Le coût des travaux est estimé par les architectes à 34,5 millions d'euros.
L'Etat russe avait déjà dépensé près de 60 millions d'euros pour acquérir le terrain occupé par Météo France, situé sur les berges de la Seine, entre la Tour Eiffel et l’Esplanade des Invalides.

Tapis rouge pour la nouvelle église

Cyrille Privalov, journaliste et écrivain russe, explique dans Parlons d'Orthodoxie que la construction d’une nouvelle église russe devenait indispensable pour le Patriarcat de Moscou «qui ne dispose à Paris, son siège, d’aucune église capable d’accueillir tous les fidèles dont le nombre s’accroît de jour en jour ».

«Dans leur majorité, les habitants du 7ème arrondissement accueillent positivement, voire très positivement, le projet du centre spirituel et culturel russe du quai Branly », affirme Eric Ehlers du cabinet du maire du 7ème arrondissement.

Dans un sondage réalisé sur le blog Parlons d’Orthodoxie, 63,7% des orthodoxes se réjouissent à l’idée que «l'église quai Branly et le centre culturel attenant deviendront un foyer intense et durable de rayonnement de l’orthodoxie de tradition russe et de la culture russe en France».
Et aucune réticence au projet ne s’est faite sentir chez les parisiens, français ou russes, qu'ils soient pratiquants ou athées.

Accueil hostile pour une architecture contemporaine

Image of Saint-Alexandre-Nevski : Centre spirituel de l'émigration russe (1918-1939)
Manufacturer: Editions des Syrtes
Part Number:
Price: EUR 25,00

Si l’idée d’une nouvelle église orthodoxe aux pieds de la tour Eiffel séduit la communauté russe, le projet vainqueur est pourtant loin de faire l'unanimité.

L'association franco-russe Maxime-and-Co a effectué un sondage pour connaître quel serait le projet du concours préféré de la communauté russophone en France. Les résultats montrent clairement que pour les 10.331 votants, les projets aux lignes contemporaines ne sont pas appréciés.

L'association explique que si le modèle d'église proposé par Sade/Arch Group arrive en tête du sondage, ce n'est pas parce que les votants ont unanimement considéré que c'était le meilleur projet, mais que les plus «classiques» des internautes ont préféré éviter le pire en choisissant le projet contemporain le moins original.

Le projet Yanowsky est autant critiqué par les orthodoxes russes de France que par des représentants du clergé du Patriarcat de Moscou. Le motif: il ne respecte pas les canons de l'architecture orthodoxe.

L'archevêque Marc du Patriarcat de Moscou, membre du jury, a pourtant affirmé hier à la presse que ce projet est "une synthèse de la tradition orthodoxe et de la modernité" et Manuel Yanowsky a défendu son travail en expliquant que "le voile de verre est symbolique de la tradition orthodoxe car il représente le voile de la mère de Dieu".

0


0
Portrait de maroussia

Et qu'en pense les russes? Un grand centre orthodoxe à coté de la Tour Eiffel et de surcroit à l'architecture contemporaine ce sont deux nouveautés, deux évènements importants! non?



Portrait de Olga

Ce qu'en pensent déjà des Franco-russes : modernité à "voile de verre" en dissonance dans un environnement haussmanien ; donc, non-respect du paysage urbain de ce quartier parisien ; "voile" en verre en rupture avec la tradition des édifices religieux orthodoxes, qui ne doivent pas se "voiler la face" à l'image d'une parte des femmes musulmanes, même si leur concept architectural est très souvent, fondé sur des idées de modestie et de pureté (murs blancs, souvent peu ornés etc.) ; pour ce qui concerne ce malheureux projet "Sade", il offre des bulbes dorés tape-à-l'oeil qui ne sont pas sans rappeler un hybride entre Kremlin et Disney. Une expression du mauvais goût dans son ensemble, même si l'édifice censé se retrouver sous le voile n'aurait rien de choquant en tant que tel, sauf qu'il est assez médiocre, surtout comparé à des prototypes plus réussis (qui existent en Russie). Bref : non-respect du paysage architectural, aspect "tordu" par rapport à la tradition orthodoxe, des bulbes dorés exotiques et évocateurs, mais simplistes.



Portrait de Olga

P.S. Le "voile" non islamique en question ressemble beaucoup à un tapis volant d'un dessin animé... Ковер-самолет.



Portrait de tatiana

je suis tout à fait d'accord avec Olga ! ce "voile" au dessus de l'église vient comme un cheveu sur la soupe ! nos églises orthodoxes sont très belles et je ne comprends pas que l'on décide de les défigurer sous prétexte de modernité. Restons sobres, je vous en prie, et prenons exemple sur ce qui existe déjà sans fioritures inutiles ! par ailleurs la forme des bulbes n'est pas conforme !



Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires