L’artiste russe Pavlensly aurait fui en France après une accusation d’agression sexuelle

0

L’artiste russe Peter Pavlensky connu pour ses mises en scène choc, a fui la Russie, suite à des accusations d’agression sexuelle. L’accusation proviendrait d’une actrice du théâtre Teatra.doc, Anastasia Slonine, et concernerait l’artiste et sa compagne.

Les autorités ont confirmé qu'une enquête est en cours, et le couple a été entendu pendant une audition de sept heures, à l'aéroport de Sheremetyevo à Moscou alors qu'ils rentraient chez eux.

Le journal russe Moskovskii Komsomolets a pu contacter par téléphone l'artiste qui s'est réfugié avec sa compagne et ses enfants en France, où il souhaite faire une demande d'asile politique.
"Le 14 Décembre, nous sommes arrivés avec Oksana de Varsovie à Moscou, et nous avons été détenus au contrôle des passeports à Sheremetyevo", raconte t-il.
C'est lors de cet interrogatoire, qu'ils ont appris qu'une actrice avec laquelle ils avaient été impliqués les avait accusés d'avoir commis un crime sexuel.

Pavlensky dit connaitre la plaignante, venue dans sa maison le 4 décembre dernier. Il nie les faits et affirme que cette affaire est utilisée par les organismes d'application de la loi pour le retirer de la vie politique en Russie.

Cette nuit-là il n’y a pas eu de violence, a assuré l’artiste qui a ajouté que le couple - qui ont une relation ouverte - a appris l'accusation à l'étranger.

A la question du journal: pourquoi avez-vous décidé de partir, si vous vous considérez innocent ? Pavlensky a répondu : "Il y a une falsification et inculpation en vertu d’une accusation lourde et très sale. Elle implique un emprisonnement de 10 ans. Oksana et moi pouvons être envoyés dans un camp, et nos enfants (deux filles de 6 et 9 ans) envoyer dans un orphelinat. Nous voulons sortir du contexte politique du pays."

L’artiste plaide qu’en prison, ils ne pourraient pas travailler leur défense et contacter des personnes pour les aider. Même s’ils savent que personne ne répondra à leurs appels.

Il a insisté sur le fait que l'allégation était fausse et a fait valoir qu'elle était destinée à se débarrasser de lui.

"Bien sûr, ils veulent se débarrasser de ce qui est dans leur chemin", at-il dit à la BBC lors d'un entretien téléphonique. "Nous pensons qu'ils nous montrent que nous avons deux options: soit nous serons liquidés du contexte politique, dans une prison de régime, soit nous pouvons quitter le pays".

Le personnel de la compagnie de théâtre Teatr.doc - connu pour son programme libéral d'opposition - a défendu l'actrice impliquée, rejetant toute suggestion qu'elle est une sorte d'agent pour les services de renseignement russes.

"Je n'ai aucun désir de revenir comme un agneau au massacre," a ajouté l'artiste. "Surtout un massacre que l'Etat désire."

Pavlensky, 32 ans, qui se dit artiste politique, a été accusé à plusieurs reprises pour son travail. Il s'est fait connaitre avec sa première action appelée «couture», lancée avec l'appui du groupe punk des Pussy Riot en Juillet de 2012. L’artiste s’était cousu la bouche et brandissait une affiche devant la cathédrale de Kazan à Saint-Pétersbourg.

En juin dernier, il avait mis le feu aux portes d’entrée du siège du FSB à Moscou. Il avait été condamné à une amende de 500 000 roubles.

Article actualisé le 17 janvier.

0


0
Login or register to post comments