L’anti-américanisme s’affiche dans les rues de Moscou

A Moscou, ville gigantesque, le grand format est aussi de mise pour les messages patriotiques. Dernier en date : une fresque murale imposante, symbolisant la puissance américaine broyée par son concurrent russe.

Sur l’un des boulevards les plus empruntés de Moscou, près du métro Krasnye Vorota, un énorme graffiti attire l’attention des conducteurs : un mixeur de cuisine, aux couleurs russes, est rempli de piranhas, les fameux poissons aux dents acérées. Un homme est sur le point de mettre en route la machine.

Ces piranhas aux couleurs bleues, striées de rouge et de blanc symbolisent les Etats- Unis, en passe d’être bientôt broyés par la puissance russe. Le broyeur est d’ailleurs positionné à la puissance maximale.

Piranhas.jpg
Photo
http://vk.com/proektset_rf

Un nom apparait en bas de l’affiche : СЕТЬ (réseau en russe), un mouvement patriotique pro Poutine et dont la porte-parole confirme sur son site Internet le message très politique du graffiti :

"Cet appareil de cuisine est une métaphore du monde, et les piranhas symbolisent les règles du monde établies par les anglo-saxons. La personne qui contrôle le bouton est une allégorie du rôle de Poutine, qui a défié ces règles. Vladimir Poutine est un chef de file qui, pour la première fois dans l'histoire récente, a remis ces règles en question, a montré qu'elles étaient injustes et qu’elles pouvaient être modifiées. Il a touché sa cible, ce qui est confirmé par l’attaque hystérique sans précèdent dont il fait l’objet aujourd’hui dans les medias internationaux."

Cette association n’en est pas à son premier coup d’essai en matière de Street Art, comme en témoigne ce graffiti de septembre dernier "Changer de priorité" : l’artiste militant voulait ainsi montrer que "les symboles russes illustrés ici par le traditionnel lait concentré sont en train de gagner en popularité", à la différence des codes culturels américains (représentés ici par la fameuse boite de Tomato Soup Campbell’s).

th_moloko.jpg
Street Art
CeTb

Le projet CeTb, un mouvement patriotique nouveau

Le projet СЕТЬ (проекта СЕТЬ) qui regroupe surtout de jeunes militants, promeut depuis ces deux dernières années les valeurs traditionnelles russes. Le but est de développer une nouvelle élite culturelle patriotique et ceci, par divers modes d’actions : défilés, expositions, graffitis, conférences, projets éducatifs ou vidéos virales.
Le mouvement organise en ce moment une exposition à la Maison Centrale des Artistes de Moscou sur le thème : Quelles sont les causes du mensonge ? L’exposition vise ainsi à "rappeler les tragédies causées par la rhétorique irresponsable et souvent fausse des politiciens et des médias américains" selon le site internet du projet.

"Ne fumez pas, ne soyez pas comme Obama"

Une autre affiche parue dans les rues de Moscou a aussi fait parler d’elle ces derniers jours (sans lien cette fois avec le projet CETb). On y voit le président américain Obama en train de fumer une cigarette. Le parallèle est ainsi fait entre les nuisances mortelles de la cigarette et celles tout aussi dangereuses du président américain.

Il est ainsi écrit: "Fumer tue plus de personnes qu'Obama, bien qu'il tue beaucoup de personnes. Ne fumez pas, ne soyez pas comme Obama."

obama.png
Description de l'image
Auteur

Pourquoi devrais-je haïr les Américains ?

Mais ces affiches ne sont pas sans laisser de réactions. Suite à cette campagne antitabac d’un nouveau genre, le député de l’opposition, Dimitri Gudkov, a écrit sur son compte Facebook qu’il se sentait "dégoûté et honteux de ce qui apparaît dans les rues de la capitale russe."

Sur les réseaux sociaux, la nouvelle fresque murale des piranhas n’est aussi pas du goût de tout le monde : sur Vkontacte, le réseau social russe, un internaute écrit "Poutine tue le poisson inoffensif". Certains, comme Vitali, ont aussi du mal à saisir le message : "Mais si le mixeur représente le monde entier, pourquoi est-il peint aux couleurs russes ?"

Un citoyen moscovite, assistant adjoint au parlement russe, scandalisé par cette affiche, a décidé de lancer une procédure pénale dans le cadre d’une incitation à la haine, en vertu de l'article 282 du code pénal. Sur son blog, il s’émeut : "Pourquoi devrais-je haïr les Américains ? Est-ce que des députés vont maintenant faire une loi pour obliger un citoyen à la haine ?".

Il a aussi lancé une pétition auprès des habitants afin que cette fresque patriotique soit retirée, mais n’a aujourd’hui que 58 souscripteurs.

Où en est l’anti-américanisme en Russie ?

Si ces affiches relèvent plus du coup médiatique et ne reflètent pas vraiment l’état d’esprit réel des Russes, la perception de l’Occident reste néanmoins largement négative.
Le centre de sondages russe Levada a réalisé une enquête en janvier 2016 sur la perception des Etats-Unis en Russie. Cette dernière révèle que les opinions négatives, même si elles sont fortes, sont en baisse depuis quelques mois en Russie, avec un score de 68 %. Elles étaient à 81% en janvier 2015 au pic de la crise ukrainienne. En janvier 2014, les opinions négatives n’étaient que de 44%.

La volonté de resserrer les liens avec l’Occident semble aussi se renforcer dans l’opinion russe pour 54% des sondés. En janvier 2015, seulement 40% des Russes souhaitaient renforcer les liens avec l’Occident.

Valery Borschev, un journaliste politique russe défenseur des droits de l’homme, va même jusqu’à dire dans une interview : «Je ne peux pas dire que le sentiment anti-américain est en quelque sorte profondément ancré dans l'esprit des Russes. Il me semble même que nous avons beaucoup en commun dans la nature, la mentalité, la vision du monde ".

Le débat est ouvert dans les rues de la capitale russe.

0


0
Login or register to post comments